Noir c'est noir

Avis sur Halte

Avatar Le Cinéphage Contemplateur
Critique publiée par le

En 2034, en Philippines, le ciel est noir et l'horizon aussi. Suite à l'éruption d'un volcan, les cendres bouchent l'entrée de lumière provenant de notre chère étoile. Un dictateur a pris le pouvoir. Tout est sous contrôle. Vous êtes espionnés, non par un Big Brother mais c'est tout comme : des drones errent dans les rues, scannant la population, demandant parfois leurs papiers aux individus. Une lutte se met en place. Mais la police militaire réprime, tirant souvent au hasard et provoquant des bains de sang.
Le dictateur nous est présenté comme fou. Un jolie mélange entre Kim Jong Un et Trump. Mais sa folie gouverne tout de même. Il répond à la communauté internationale, il est Le Sauveur. Il est mystique, l'agneau de Dieu, un prophète et représentant du Seigneur sur Terre (enfin les Philippines), d'où peut-être sa folie ?

Les plans sont fixes et présentés comme des tableaux, mais pas des peintures. Chaque plan, donc, est beau. Jeux de perspective, de lumières et même de couleur bien que tourné en noir et blanc.
On sombre comme le pays au fil du temps (4h39) mais l'Etat populaire se redresse et nous avec. Un chef d'oeuvre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 137 fois
3 apprécient

Le Cinéphage Contemplateur a ajouté ce film à 1 liste Halte

Autres actions de Le Cinéphage Contemplateur Halte