Affiche Happy People: A Year in the Taiga

Critiques de Happy People: A Year in the Taiga

Documentaire de et (2011)

Here, it's about who outsmarts whom.

Parmi les centaines d’images qui restent incrustées dans ma mémoire depuis que j’ai vu The World at War, il y en a une qui surclasse toutes les autres : celle du peuple russe en guenilles, enfants et babouchkas côte à côte pour racler le sol à Stalingrad. La rudesse de ce peuple confine à la folie. Aujourd’hui encore, la... Lire l'avis à propos de Happy People: A Year in the Taiga

30
Avatar gallu
9
gallu ·

La vie pure

Ayant enfin trouvé une copie correcte de Happy People, je peux enfin le voir dans de bonnes conditions. J'ai adoré, au moins autant que Grizzly Man, ce qui en fait par conséquent l'un de mes Herzog préféré et l'un de mes films préférés tout court. Je me répète à chaque film d'Herzog que je vois, mais ce type va vraiment partout où j'aimerai aller, tout comme moi il est fasciné par ces hommes... Lire l'avis à propos de Happy People: A Year in the Taiga

6 4
Avatar Moizi
9
Moizi ·

Ouais, 10/10

Et encore c'est noté sévère. Parfait de A à Z, qu'est-ce qu'il faut écrire ? Mis à part que le visa pour la Russie coûte une blinde - c'est la seule chose qui vient à l'esprit quand on a vu "Happy People" Des rivières de glace, des chiens-loups, des trappeurs qui construisent leur cabane dans la matinée et leur kayak en fin d'après-midi, le tout avec un canif.... Lire l'avis à propos de Happy People: A Year in the Taiga

3 4
Avatar Winslow_Leach
10
Winslow_Leach ·

Les derniers lambeaux de l'humanité vraie

L'inconfort et la souffrance physique, lorsqu'ils sont acceptés et maîtrisés, sont un formidable réservoir de vitalité. Nos sociétés aseptisées l'ont de longue date oublié ; choyé, bercé et cajolé de sa naissance à sa mort, l'homme se vautre dans un confort où les stimulations qui l'entourent ne sont plus que superficielles. Il se sent moins vivre, forcément, lui qui est placé dans un corps... Lire la critique de Happy People: A Year in the Taiga

Avatar Kloden
9
Kloden ·

Critique de Happy People: A Year in the Taiga par OrCrawn

On oublie très souvent que le cinéma, c'est aussi souvent du documentaire. Werner Herzog, co-réalisateur avec Dmitry Vasyukov, a été posé sa caméra dans la toundra pendant un an en pleine Sibérie et il se passe des choses. Principalement il y a des gens qui prépare l'arrivée de l'hiver et avec lui de la saison de chasse. On apprend à gérer des chiens, à fabriquer des skis, à... Lire la critique de Happy People: A Year in the Taiga

1
Avatar OrCrawn
7
OrCrawn ·