Jesuisunfilmindéalorsjefaisuntitreenunseulmotsurlavieluniversetlerestetmtc

Avis sur Happythankyoumoreplease

Avatar Frenchybugjr
Critique publiée par le

Happythankyoumoreplease est le premier film de Josh Radnor, mais si le mec de How I met your mother ! Il l'a réalisé en 2010, soit 5 ans après le début de la série. Et je me demande vraiment si c'est le personnage de Ted Mosby, le romantique maladroit qu'on a parfois envie de claquer mais qu'on a parfois envie de serrer dans ses bras, qui a contaminé Josh Radnor, ou si ce rôle était vraiment fait pour lui.
On retrouve donc ici un écrivain raté, Sam qui vit forcément à New-York, qui rate consciencieusement sa vie sentimentale et qui va enfin ouvrir les yeux sur ce bas monde en recueillant un petit gamin black. Il va également rencontrer une fille du nom de Mississippi (oui oui), jouée par une Kate Mara absolument sublime. Je l'avais déjà beaucoup appréciée dans son rôle de journaliste dans House of Cards, là j'ai quasiment eu un orgasme rien qu'en la regardant, elle est... waow.
On retrouve également deux intrigues parallèles :
- La "cousine" de Sam jouée par Zoé Kazan (moins flamboyante que dans Ruby Sparkles) et son boyfriend pris dans un dilemme #cornélien, classique du monde indie, à savoir : partir à L.A. et gagner sa vie, ou rester à New York parce qu'il y a trop un vibe artistique, mais crever la dalle. Franchement, c'est un peu gros, et en plus, le boyfriend a le charisme d'une huître.
- Et puis la troisième intrigue, elle concerne la meilleure amie de Sam, Annie qui souffre d'une maladie qui lui fait perdre ses cheveux, qui porte donc en permanence sur le crâne un "turban" qui m'a fait énormément penser à "la jeune fille à la perle" de Vermeer, mais je sais pas si c'est fait exprès... Cette Annie donc, est stalkée par un collègue super lourd, mais qui au final va se révéler un moche au cœur tendre. Si il doit y avoir une révélation, c'est bien Tony Hale, jusqu'ici spécialisé dans les rôles de comptables relous ou ce genre de truc, qui offre une interprétation tout en finesse.

Bref, jusqu'ici vous me direz y a rien de transcendant. Et en effet, rien de nouveau, rien d'exceptionnel dans ce film un peu cliché, mais il n'en reste pas moins un excellent feel good movie, le genre de film à regarder quand ça ne va pas fort, qu'on ne croit plus en l'amour et en l'humanité, qu'on a envie de se suicider en s'étouffant avec des chamallows. Malgré tout, on se laisse prendre par l'intrigue, et puis il faut le souligner, pour un premier film, Radnor tente des choses visuellement parlant, en utilisant énormément les plans très serrés, sur les visages, les mains, les pieds (la scène introductive est géniale), il arrive à nous faire ressentir au plus près les émotions des personnages, comme dans cette scène de métro où l'on a l'impression d'étouffer nous aussi dans le métro bondé.

En résumé, un très bon feel-good-movie indie, à réserver donc aux amateurs du genre (j'en suis un, j'assume par ce 8/10), les autres passez votre chemin !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 627 fois
5 apprécient

Autres actions de Frenchybugjr Happythankyoumoreplease