Rien de nouveau sous le soleil du far-west

Avis sur Hard Candy

Avatar filmdeouf
Critique publiée par le

Hard Candy, ou « Dure à croquer » au Québec (très bonne traduction) commence par une séance de clavardage entre une fille de 14 ans et un jeune et beau trentenaire. Ils conviennent de se rencontrer dans la vie réelle, pour voir si ça peut marcher (sentimentalement, s'entend). Quand la fille arrive chez le type, on s'aperçoit que son plan est de lier et torturer le méchant pédophile... Moi, j'ai personellement détesté le film à cause de sa morale, mais je ne peux nier qu'il est très bien foutu. La pédophilie est un des derniers tabou de notre société et le film traite du sujet d'une manière très immature et assez irréaliste. Les gens qui se font leur justice eux-mêmes, est, dans un film américain, vu et revu. Rien de nouveau sous le soleil du far-west, et la morale est douteuse. Et si on inversait les rôles et qu'ont mettait un petit garçon qui torture une femme sexuellement, qu'est-ce que ça donnerait ? Condamnation unilatérale, évidemment, mais, mais, il y a le tabou de la pédophilie, qui justifie tout. Bon, d'accord, on peut arguer que le film pousse cet aspect jusqu'au ridicule pour s'en moquer, mais, comme dans beaucoup de film américain, il y a un peu trop de complaisance pour ces bourreaux. En dehors de ça, les performances d'acteurs sont excellentes et le huis-clos est plein de suspens. Dommage que le film soit aussi vide de sens, et pousse le ridicule jusqu'à s'auto-justifier dans une fin grotesque. Oui, j'ai eu du mal à prendre le film au deuxième degré.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 235 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de filmdeouf Hard Candy