La pêche à l'homme.

Avis sur Harpoon

Avatar SlashersHouse
Critique publiée par le

Les films d'horreur et d'épouvante ne cessent de motiver toutes sortes de contrées, et c'est au tour de l'Islande de rentrer dans la danse. Et quelle meilleure idée pour un pays qui a renoncé à la pêche à la baleine que de tenter d'en faire un commerce cinématographique ?
Toute une bande de touristes sont venus visiter l'Islande, et plus particulièrement faire un tour de bateau pour aller à la rencontre des baleines, ce genre d'attraction étant devenue la seule ressource de ceux qui furent jadis pêcheurs. Japonais, américains, allemands, l'équipage est hétéroclite, et c'est suite à un accident à bord que s'inviteront une bande de pêcheurs dégénérés, devenus chasseurs d'hommes, et cannibales.

Ici, on baigne en plein copié/collé de Massacre à la tronçonneuse, ce dernier ayant pour maniaques d'anciens tueurs dans les abattoirs, qui, mis au rencard, se mirent à massacrer les voyageurs et ensuite les manger. Rien de bien original me diriez-vous, mais la copie est assumée, le titre original, « Reykjavik Whale Watching Massacre » étant une référence à celui de Massacre à la tronçonneuse, « The Texas Chainsaw Massacre ». Néanmoins l'idée de transposition contemporaine n'est pas mauvaise, même si l'on a des fois du mal à déceler où se situe la limite entre la dérision et le malsain.
Quoiqu'il en soit, on suit les péripéties de nos voyageurs, assez nombreux pour offrir quelques séances de boucheries sympathiques, allant de la décapitation à l'égorgement en passant par l'harponnage. Hélas le scénario ne creuse aucune des personnalités, ne donnant que peu d'intérêt quant à leur survie, délaissant le côté survival pour n'en faire qu'un simple slasher sans grande envergure. Pas de twist, une fin un peu conne, en somme cet essai finit par se montrer peu motivant, sans non plus nous faire sombrer dans l'ennui.
Pour ce qui est de la réalisation, c'est assez propre, bien cadré, bien filmé, et les effets gores sont plutôt bien rendus, offrant donc le minimum de ce que l'on est en droit d'attendre d'un slasher-movie.

Bref, Harpoon n'est pas la plus grosse originalité du genre, mais on savait à quoi s'attendre avec ce synopsis suintant le déjà vu. On regrettera que les scénaristes aient oublié de créer des personnages attachants (gentils comme méchants), ainsi qu'ajouter un minimum d'humour pour rendre la farce plus divertissante. On appréciera cependant le clin d'oeil à la chanteuse Islandaise Björk, au travers d'une version assez spéciale de It's Oh So Quiet.
Pour conclure, si vous êtes fan du genre, vous vous laisserez certainement prendre au jeu, mais il y a de fortes chances que le film ne laisse que peu de traces dans votre mémoire. Pour les autres, passez votre chemin, vous risquez de vous ennuyer, la faute à un scénario trop pauvre et sans rebondissements, et oubliant totalement la dimension burlesque, nécessaire à ce genre de produit, et qui aurait pu le rendre bien plus amusant.
Mention spéciale pour l'ironie des nanas venues pour observer des baleines et finissent par se faire bouffer par un orque (Killer Whale en anglais) — LOL.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 495 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de SlashersHouse Harpoon