👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Courir critiquer un film au sortir de son avant-première, c'est la marque du fan, direz-vous. Mais je dois vous avouer que je les envie presque, les "véritables" fans. Ceux qui égayaient la queue en costumes, ceux qui connaissent le nom du plus secondaire des acteurs, ceux qui ont grandi avec Potter... Parce que de mon côté, les fans de HP, pour ne rien vous cacher, je les ai surtout "étudiés" au cours d'un mémoire sur leurs rapports aux films. Nettement moins funky d'être en marge qu'en cosplay réussi, je sais. Donc ma manière d'aborder cette projection à Bercy était un peu particulière, et a probablement dicté mon avis sur le film. Sinon je ne vous saoulerais pas avec. A moins que vous n'ayez de la Bièraubeurre.

La "coupure" du dernier film en deux parties démontre ici que le pari (risqué) de présenter un film qui n'existe absolument pas tout seul est réussi par la Warner.
En effet, HPELRDLM2P (nouvelle formule, ouvre les portes du gain de temps) présente un panaché de nostalgie, de scènes "badass" pour personnages secondaires ainsi que de micro-flash back empruntés à toute la saga. Le choix de développer le dernier tome plus en profondeur - car en longueur - que les autres donne évidemment un ensemble plus lent et plus à même d'enjoindre la foule à applaudir chaque moment "culte". Ce dont les spectateurs ne se sont pas privés.
Vous me direz, j'ai quand même noté qu'aucune hystérie n'est venue secouer les milliers de sièges lors du passage "double topless" Ron/Harry. Une différence avec les spectateurs(trices ?) de Twilight et des célèbres cris d'amour aux torses nus de leurs héros.

Non, pour Potter, on préfère saluer ce dernier en totale symbiose avec les élèves de Poudlard : lorsque celui-ci revient en salle commune de Gryffondor, les spectateurs applaudissent en même temps que les membres de la célèbre maison. Une véritable communion.
Et les pleurs me viennent, un peu. A d'autres aussi. Une fille devant me propose un mouchoir, tandis que d'autres usent de lunettes d'opéra.
Ce n'est plus un film, c'est un mix d'opéra applaudi et de match de quiddich où les tribunes explosent à chaque point marqué par un camp.

Le film en lui-même n'existe donc que comme fin logique à une longue saga, classique dans son rendu et linéaire avec les attentes. Quelques réécritures étranges (Luna/Neuville ?) plus ou moins importantes ne froissent pas l'aspect lisse d'une oeuvre parfois un peu trop longue, qui regarde sa propre fin en face. Voldemort n'en finit pas de menacer, tournoyer, contempler, refusant de mourir un peu trop longtemps.
Harry et ses amis ont un traitement variable : certaines morts passent en eaux troubles, tandis que l'attaque de Poudlard manque un peu de tension.

Hormis cela, la BO reste efficace, la mise en scène égale à elle même depuis les derniers films et les acteurs fidèles à leurs manques et justesses. De même, le scénario demeure simplifié mais relativement suivi. A quelques exceptions près. (Pourquoi Diable Harry ne demande t-il pas des comptes à *insert_pseudo_spoiler_here* après ce qu'il a appris quelques minutes avant concernant cette personne, par exemple ? Sérieusement, tu ne pouvais pas le choper par le col et lui demander plus d'infos sur comment il aurait abordé ta mort potentielle ?!)
Certaines choses passent donc un peu difficilement (mec, quoi ! Un peu de nerfs !), mais l'ensemble reste une excellente fin de divertissement correct, avec ses morceaux de bravoure et ses pépites de fun-tasy dedans.

Au final, une clôture correcte, qui passe ses B.U.S.E.S sans nous prendre pour des pigeons... Mais qui n'a pas la force d'un feu d'artifice Weasley anti-Ombrage, pour citer un retournement qui m'avait plu dans les précédents opus.

En tout cas, une chose est sure : les aficionados de la saga sont fidèles et de "qualité". Comme l'a déclaré Clémence Poesy (Fleur Delacour), la magie Harry Potter est aussi créée par ses fans. Participatifs et de longue duréé, je suis curieuse de connaitre les avis finaux sur ce dernier chapitre, qui n'existe en grande partie que pour eux. Accio critiques !
Xanadu
7
Écrit par

il y a 11 ans

34 j'aime

5 commentaires

Harry Potter et les Reliques de la Mort - 2ème partie
cloneweb
8

Critique de Harry Potter et les Reliques de la Mort - 2ème partie par cloneweb

J'ai découvert Harry Potter quelque part autour de début 2001, quelques mois avant la sortie du premier film en salles. La Coupe de Feu était le dernier tome alors disponible en librairies et le...

Lire la critique

il y a 11 ans

60 j'aime

11

Harry Potter et les Reliques de la Mort - 2ème partie
Hypérion
3

Harry Potter et l'épilogue de la mort qui tue.

Il est temps de m'y résoudre, la magie Harry Potter n'agit plus depuis longtemps pour moi. Le charme est rompu depuis le dernier livre, ce fameux tome final qui fleurait bon le recadrage éditorial...

Lire la critique

il y a 11 ans

55 j'aime

16

Case départ
Xanadu
5
Case départ

Critique de Case départ par Xanadu

Deux bons éléments du Jamel Comedy Club dans une comédie française qui change un peu : le postulat de base était sympathique. Malheureusement, le film se coupe l'herbe sous le pied en ne creusant pas...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime

8

Le Hobbit - Un voyage inattendu
Xanadu
8

Critique de Le Hobbit - Un voyage inattendu par Xanadu

Ma note est celle du coeur. Ne pas en tenir compte. J'ai baillé une ou deux fois, mais c'était sans doute du à l'heure tardive de la projo ( début 00h05). Entendre des fans être contents quand la...

Lire la critique

il y a 9 ans

12 j'aime