Avis sur

Hasta la vista par Gérard Rocher

Avatar Gérard Rocher
Critique publiée par le

La route des vins en Espagne est bien alléchante pour les amateurs très avertis que sont Philip, Jozef et Lars. Les femmes sont loin de leur déplaire d'autant que nos trois jeunots sont encore puceaux et comme ils sont infirmes, vous vous doutez bien que ce voyage "gastronomique" n'est qu'une bonne excuse pour connaître une première expérience sexuelle dans une ville où les bordels sont légion. L'aventure va les amener d'Allemagne au pays du "flamenco" à bord d'un véhicule approprié conduit par Claude, une infirmière de choc et ce malgré la réticence de leurs parents.

Faisons plus ample connaissance avec ces trois garçons de bonne famille. Lars atteint d'une très grave maladie ne peut quitter son fauteuil roulant, Jozef est mal-voyant, et Philip est tétraplégique. C'est donc une opération délicate que vont devoir monter ces trois complices d'infortune mais qu'importe! Ils veulent réaliser ce voyage afin d'accomplir le rêve de leur vie: faire enfin l'amour tout en "côtoyant" ces jolies femmes qui peuplent leurs pensées et qui travaillent dans les bordels de luxe. Si les préparatifs de cette escapade sont d'autant plus laborieux que les parents ont tendance à sourciller et à remettre en cause le projet, le voyage lui aussi va être animé. Ces trois garçons se montrent parfois méchants, moqueurs, râleurs et même souvent drôles et épanouis malgré leurs souffrances. Si les contacts sont parfois animés entre eux, ils le sont encore plus avec Claude qui est chargée de les amener à bon port. Les garçons ne se montrent pas particulièrement tendres avec leur "infirmière" qui a enfoui en elle un lourd secret et qu'ils surnomment "Mammouth", se moquant ainsi de son physique. La vie devient belle en Espagne, les filles, la piscine, la tendresse et même avec Claude ce qui va bouleverser leur vie.

Il n'est bien sûr pas évident de réaliser une comédie sur un sujet somme toute délicat car si les personnes infirmes essaient au mieux de vivre comme tout le monde, encore faut-il pour cela que chacun gomme les différences et ce n'est pas toujours évident.
Malgré tout Geoffrey Enthoven nous offre une œuvre qui fait taire certains préjugés car en fait Philip, Lars et Jozef ne sont pas moins bien lotis que les autres dans le domaine de la rigolade, de la moquerie malgré leurs souffrances. Il n'y a donc rien de choquant dans ce film remarquablement réalisé, de plus les acteurs s'investissent à fond en interprétant des personnages fragiles mais plein de cran, essayant d'avancer vers un idéal commun à chacun d'entre nous, l'expérience sexuelle et peut-être l'amour pour maintenant ou peut-être plus tard.
Les noms des acteurs ne diront certainement pas grand chose à beaucoup d'entre vous mais je veux tout de même les citer pour leur performance. Philip, Lars et Jozf sont respectivement interprétés par Robrecht Vanden Thoren, Gilles De Schryver et Tom Audenaert. Je ne veux pas oublier Isabelle de Hertogh qui malgré les railleries va accompagner jusqu'au bout les trois voyageurs. J'ai également remarqué le talent de Kimke Desart qui tient le rôle de Yoni, l'émouvante petite sœur et complice de Lars.

N'allez pas voir ce film pour pleurer ou pour vous apitoyer et c'est bien là le tour de force de Geoffrey Enthoven qui nous fait passer un moment de plaisir mais aussi d'émotion en évitant de nous livrer un film larmoyant. Je vous présente donc une fois de plus une œuvre très attachante mais un peu trop méconnue et qui mérite un meilleur sort auprès du public. Il n'est pas trop tard...

Note: 8/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 880 fois
29 apprécient

Gérard Rocher a ajouté ce film à 3 listes Hasta la vista

Autres actions de Gérard Rocher Hasta la vista