Breaking Into Heaven

Avis sur Heaven

Avatar FoxmcCost
Critique publiée par le

Pris un peu au hasard à la médiathèque, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Le synopsis me vendait un drame carcéral, l'affiche une histoire d'amour dans une dystopie, au final c'était un peu des deux.

L'ouverture qui reprends celle de Blade Runner à la lettre en remplaçant la ville du futur par un écran de veille hideux digne de Windows 95 ne m'a pas inspiré grand chose, du coup je me suis un peu perdu dans le premier quart d'heure avant de comprendre où le scénariste voulait en venir. Au final Heaven est un drame se déroulant en italie, mettant en scène deux protagonistes: une femme ayant par accident trucidé toute une famille en tentant de venger son mari mort d'overdose, et un carabinieri tombé amoureux d'elle qui va tenter de la faire évader et l'aider cette fois-ci à dézinguer la bonne personne.

Le scénario signé Krzysztof Kieslowski est plutôt malin dans son jeu avec les genres: il y a bien un fond de dystopie dans ce drame, et l'histoire d'amour fait au passage echo à celle de 1984 de Georges Orwell. La façon dont il camoufle ces références dans une société moderne réaliste est intéressante, mais le problème c'est que ça ne mène nulle part. On a une situation initiale, quelques menues péripéties carcérales de plus en plus mollassonnes, et soudainement une pirouette scénaristique toute simple en forme de twist qui ne sert en rien le propos vient stopper l'aventure. On peut trouver la fin jolie, personnellement ça m'a plus laissé sur ma faim qu'autre chose.

Après c'est regardable. Surtout pour Cate Blanchett, superbe, Giovanni Ribisi en jeune premier (ce qui est plutôt rare vous en conviendrez) à ses côtés qui s'en sort pas trop mal et la musique de temps en temps. Malheureusement si Tom Tykwer filme correctement quelques scènes clefs dont l'ouverture, le reste ressemble plutôt à un téléfilm plein de symbolique poussive avec un léger filtre sépia qui dégrade carrément les décors de Toscane. Et ça c'est vraiment moche.

Ce devait être une trilogie (Heaven, Hell & Purgatory), mais Kieslowski étant mort juste après l'écriture du premier opus seul Hell sera réalisé par Danis Tanović en 2005.

Mouais. Bof.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 475 fois
3 apprécient

Autres actions de FoxmcCost Heaven