Mauvaise foi

Avis sur Her

Avatar EvyNadler
Critique publiée par le (modifiée le )

Bon déjà je tiens à préciser que je voulais mettre 5 dès le début. Avant même la première minute. Enfin dès le début quoi du coup. Oui je sais, c'est pas digne d'un critique, c'est pas digne d'un membre de ce site, c'est pas digne d'un putain de mec qui aime le cinéma. Mais c'est comme ça. Ce film est trop bien noté. Et l'affiche est trop moche pour mettre une bonne note. Et tout le monde pleure sur ce film à la con. Donc, ça m'énerve. Et comme une amie a aimé et qu'elle voulait-trop-que-tu-le-vois-stp-il-est-génial, voilà. Je ne suis pas comme les autres. Les films que tu aimes je les déteste, les films que tu détestes je les aime. Est-ce que tu comprends ce que je suis en train de te dire ? Il y a des spoilers dans cette critique. A tous les niveaux. Je te préviens, tu ne viendras pas pleurer par la suite.

Le mec se fait larguer par Rooney Mara. Bon déjà je vous explique, j'ai regardé le film aussi parce que je croyais que c'était Kate Mara. J'ai confondu quoi. Donc c'est descendu à 2, ça va pas me prendre le chou longtemps cette histoire. Alors, il se fait larguer. Enfin pas vraiment mais comme il porte toute la mélancolie de la Terre sur ses épaules, voilà. C'est un peu un coutumier du fait, Joaquin, même si là je trouve qu'il perd tout son sex-appeal.

Le héros de ce film, je vous raconte l'histoire en une ligne. Il drague Scarlett Johansson puis la lâche, il se fait draguer par Olivia Wilde mais la rembarre, il ne pense même pas à aller plus loin avec Amy Adams. Il y a trois putain de solutions à ça : soit il est homosexuel, soit il a un gros gros problème au niveau de la ceinture (dédicace pour toi Elodie Frégé), soit c'est un dieu vivant. Refuser Amy Adams dans ce film, allez, d'accord. Mais les deux autres ?

Dès le départ, il devrait bien savoir qu'il a Scarlett Johansson au bout de son ordinateur, non ? Sa voix est reconnaissable. Merde, mec ! Tu peux pas la lâcher comme ça alors que la nana c'est juste... C'est juste un canon, mec. Oui, elle n'a plus son corps, mais pour la symbolique ! Boobs dans Under the skin, tu comprends ou pas ? Anachronisme parce que je pense qu'il ne savait pas encore, mais même. On s'en fout que tout le monde te prenne pour un fou. Bon, blague à part, le film ne tient pas.

Le film ne tient pas parce que déjà la nana c'est grillé d'avance que ce n'est pas un robot. J'avais un Furby à l'époque et rien à voir. Il était sympa mais on pouvait pas faire l'amour avec. Enfin, normalement. Sans déconner, un robot même vachement élaboré, même évolué, ne peut pas enchaîner toutes ces réactions. Le mec est dans une époque assez futuriste pour que tout le monde accepte des robots mais c'est pas assez futuriste pour qu'il se rase la moustache ? Allez faut arrêter de prendre les gens pour des jambons.

Allez, je vous l'accorde, c'est bien un robot. Et tu tombes amoureux d'un robot. Sérieusement. Elle te fait croire qu'elle a des orgasmes et toi tu la crois, sale petit pervers que tu es. Comment peut-elle avoir des orgasmes sans corps ? Elle simule et toi ça te fait marrer. Mec, tu étais Johnny Cash, ton frère c'est Mark Wahlberg, t'es amoureux de ta soeur et tu te tapes Gwyneth Paltrow, tout ça dans l'unique but d'en arriver à refuser Olivia Wilde pour un putain de robot ? Tu me fais pleurer du sang. Tu vaux mieux que ça. Tu as combattu les aliens dans Signes, tu t'en souviens ? Tu... t'es un mec mi esquimau mi ours dans Frère des ours.... Tu te fais défoncer par Adrien Brody dans le putain de Village... Et tu survis. Tu survis à tout ça. Tu vaux mieux que ça. Oh, come on, guy ! T'as pas survécu à un petit Mozart de pacotille pour foutre ta vie en l'air avec une fille qui, en plus de cela, est en couple avec plus de 600 personnes. A un moment donné être cocu a des limites. Réveille-toi. Ta copine tourne encore plus que la toupie dans Inception ma couille.

Tout ça pour vous dire que j'ai aimé faire une critique construite, basée sur l'analyse, le travail de la réalisation notamment. Plus sérieusement...

Je n'ai pas pleuré. Durant tout le film, je me suis dit : oui, je vois les endroits clés, là où notre tristesse pourrait s’épancher, nous simples spectateurs... Malheureusement, mes éclaireurs, mes abonnés, je suis plus fort que ça. Vous pensez que je suis assez naïf pour fendre l'armure si facilement ?

J'ai pleuré à la dernière minute du film. Je suis abattu. La lettre, là, qu'il envoie à son ex-femme. J'aurais du m'en douter. Mais j'ai fait l'autruche. Lettre classique, sois forte, je penserai toujours à toi, je m'excuse, blablabla. Classique. En plus ça ramène à sa propre vie, c'est un peu un reflet de sa propre existence, savoir aller de l'avant, marcher avec son passé et pas contre son passé - ben voilà, t'en as eu de l'analyse, cinéphile ou quoi mon con.

Her a plein de défauts. Malheureusement pour moi, il est axé sur un truc qui me touche et qui réveille en moi des tourbillons de folie : aimer est-il plus fort que d'être aimé ?

Balavoine ma gueule. 1985.

https://getfuturistic.files.wordpress.com/2011/01/olivia-wilde.jpg

(Non désolé, "c'est mieux qu'on se dise au revoir". Ah d'accord.)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5627 fois
218 apprécient · 20 n'apprécient pas

EvyNadler a ajouté ce film à 12 listes Her

Autres actions de EvyNadler Her