Avis sur

Her par Snervan

Avatar Snervan
Critique publiée par le

Film bien noté par mes éclaireurs, j'étais parti pour voir le film et qui plus est mon intérêt se porter sur la relation entre l'homme et la machine, thème éculé généralement dans la SF, je voyais déjà mal l'originalité du scénario enfin bon... toujours est-il que cela s'annonçait suffisamment intéressant pour attirer ma curiosité au vu de la bande-annonce.

C'est d'ailleurs justement dans le traitement que ce film rate la coche, on raconte l'histoire de M.moustache (le surnom que j'ai donné à Théodore) qui passe une mauvaise phase avec son divorce, un beau jour il achète un système d'intelligence artificielle qu'il installe sur son PC qu'il connait grâce à une pub vendeuse de rêve, une relation naitra entre l'avatar virtuel et notre ami moustachu, une relation qui malheureusement peine à nous intéresser tant l'abus de mièvreries est présent dans ce film (c'est le moment émotion m'voyez). Le plus drôle dans cette histoire, c'est que personne vient lui rendre des comptes, personne vient remettre en question ni trouver ceci étrange qu'un type sort avec un ordinateur, les questionnements sont absents (ne me parlez pas de la philo de comptoir à certains moments du film, je vous prie) et le métrage laisse un arrière goût de romance télévisuel, sauf qu'ici on remplace la petite bourgeoise naïve (ou neuneu, c'est selon) par une IA qui court vite au feu.

Enfin parmi tous les protagonistes du film, c'est son ex-femme qui est lucide sur sa situation mais le réalisateur a réussi à rendre le seul personnage qui remet en question le nouveau train de vie de Monsieur Moustache en un personnage manichéen faisant part d'un minimum de cruauté pour donner raison au protagoniste principal ("Ah là là vous avez vu comment elle est cruelle la dame, comme quoi ce grand homme sensible à bien fait de divorcer, elle est vraiment into-lé-rable !!!"). Oui comme son ex-femme, tous les personnages sont lisses et manque de caractère (tout le monde trouve cet homme charmant car si sensible), le genre de film onirique tant la plupart des situations sont surréalistes, autant dire que j'ai vite fait de ne plus consentir mon incrédulité à cette œuvre ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Suspension_consentie_de_l%27incr%C3%A9dulit%C3%A9 ).

Hormis les points que j'ai évoqué plus haut, si on regarde les autres aspects du film, la photographie est banal (sans plus, elle marque pas), des dialogues de haut niveau ("Tu es si intelligente","Il est si sensible","Comme tu es drôle !") et une mise en scène peu convaincante. En matière de comparaison, j'ai eu l'impression d'assister à la projection d'un twilight version futuriste (les vampires en moins), le genre de chose qu'on sert aux adolescents, je ne devais certainement pas faire parti du public visé.

Vu et déjà oublié, c’était une mauvaise idée de regarder un film "moderne" après un Coppola et des Leone.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 568 fois
10 apprécient · 3 n'apprécient pas

Snervan a ajouté ce film à 1 liste Her

Autres actions de Snervan Her