Ode à la solitude.

Avis sur Her

Avatar JesseBellaiche
Critique publiée par le

[Scénario: 4/5]
"Her" est un film intriguant. Ne serait-ce que par son scénario dont le pitch pourrait se résumer de manière assez simpliste à: "l'histoire d'un homme qui, dans un futur proche, tombe amoureux d'une intelligence artificielle à la voix de femme". La force de ce scénario, c'est qu'il aborde un thème auquel on revient continuellement en SF, à savoir celui des sentiments (l'amour notamment) entre l'homme et la machine (on pense naturellement à "Blade Runner" de Ridley Scott, ou encore "A.I." de Spielberg), mais ce que "Her" a de plus fort que les films cités avant c'est que la temporalité de cette fiction pourrait tout à fait se situer demain, voire aujourd'hui.

[Mise en scène: 4/5]
Que dire ? De manière générale le rythme du film reste assez nonchalant, presque monotone, comme à l'image de la vie du héros interprété par Joaquin Phoenix. Cette lenteur est en revanche parfaitement comblée par l'intensité poignante de chaque scène. Une intensité émotionnelle, il va s'en dire, qui croît au fur et à mesure qu'on avance dans le film et qui nous percute en plein cœur. Les chances sont grandes que si vous lisez le scénario avant de regarder "Her", vous entriez dans le film avec tout un tas de questions et d'a priori (Comment peut-on tomber amoureux d'un logiciel ? Quel est le regard de la société sur ça ? Et comment est-ce qu'ils font l'amour ?...) et ce qui est amusant c'est que Spike Jonze survole plus ou moins toute ces questions pour nous convaincre de la force de son idée, mais surtout vous réaliserez que très vite notre cerveau déconnecte de tout ça et on ressent beaucoup plus qu'on ait besoin de penser. C'est assez dur à expliquer (si ce n'est pas déjà fait, foncez voir ce film pour vous en faire votre propre idée) mais en gros "Her" est un film qui malgré son intrigue bizarre, presque caricaturale (le geek qui tombe amoureux de son ordinateur) se présente à nous avec une telle justesse émotionnelle que tout paraît très naturel.

[Acteurs: 5/5]
L'interprétation de Joaquin Phoenix est très touchante et fonctionne vraiment bien dans la mesure où plutôt que de jouer le côté loser dépressif dont la vie sentimentale désastreuse chercherait à mendier notre empathie, on se retrouve plutôt en face d'un "monsieur tout le monde", certes un peu perdu, mais résolument humain avec les défauts et qualités qu'on voudra bien lui attribuer et que l'on retrouvera aussi chez nous, spectateurs.
A ses côtés (virtuellement) on retrouve bien sûr Scarlett Johansson qui ne démérite pas non plus, puisqu'elle réalise la prouesse d'assurer sa présence, avec cette voix chaleureuse et bienveillante, alors qu'elle n'apparaît pourtant jamais à l'écran. Quand on y pense, elle ne joue le rôle que d'un petit boitier en plastique qui clignote toute la journée et pourtant elle est censée nous envoûter, nous faire rire, toucher notre humanité, nos émotions... Un sacré défi pour l'actrice !

[Photographie: 4/5]
Ce qui marque tout de suite (littéralement dès les premières secondes), c'est ces tonalités de couleurs à la fois chaudes et désaturées/ légèrement sur le déclin qui donnent un côté rétro-pop (très Wes Anderson) et qui atténuent le côté futuriste auquel on aurait pu s'attendre. D'ailleurs en parlant de Wes Anderson, c'est drôle de constater que "Her" aurait presque pu être un de ses films tant il joue sur les mêmes concepts de plans hyper-symétriques, de couleurs très spécifiques et d'images hautement symboliques (pensez à moi quand vous tomberez sur le plan de la chouette sur l'écran géant !).

[Bande Originale: 5/5]
Que dire de la B.O si ce n'est qu'elle est tout simplement magnifique (merci au groupe "Arcade Fire") ! Pour coller au rythme à la fois nonchalant et émotionnellement intense de "Her", beaucoup de morceaux instrumentaux d'un côté, et de l'autre une jolie ballade naïve et flottante avec "The Moon Song" de Karen O.

[TOTAL: 4,4/5]
"Her" est un de ces films assez durs à décrire puisque ce qui marque le plus, c'est finalement la justesse avec laquelle Spike Jonze joue sur la corde émotionnelle, et à cette impulsion émotionnelle chacun aura sa propre réaction, mais si vous êtes un humain avec un cœur, les chances que vous ne soyez pas touché sont à peu près de 0%.
Deuxième élément extrêmement intelligent de la part de Jonze c'est ce choix qu'il fait de nous placer dans un récit de SF dont la temporalité ne pouvait être plus proche de notre époque: contrairement à la plupart des récits de SF, "Her" ne se projette pas dans une "Galaxie lointaine, très lointaine" mais plutôt dans un monde et une époque comparables au notre et dans lequel débarque cette invention majeure d'I.A capable d’interagir et d'évoluer en fonction de son utilisateur (certains feront le rapprochement avec le logiciel "Siri" d'Apple et pour cause entre Nous et "Her" il n'y a qu'un petit pas à franchir). Bref ça nous touche directement !
Le mot de la fin ? Allez voir "Her". Ne serait-ce que pour son écriture à la fois intelligente et pleine de poésie, vous ne prenez aucun risque si ce n'est celui de tomber sous le charme !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 385 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de JesseBellaiche Her