Les voleurs de corps

Avis sur Hidden

Avatar DjeeVanCleef
Critique publiée par le

First I was afraid, I was petrified...

Série B sèche et sans temps mort « Hidden » se paie le luxe de démarrer sur les chapeaux de roues. Hold-up sanglant et carriole jaune poussin, profilée aérodynamique, lancée comme un missile dans un Los Angeles de la fin des années 80.
C'est du pas propre, c'est du qui rigole pas.
La maison poulaga est sur les chicots, du coup. Les poules ont des dents... Chapeau !

Quand le polar sur le fil tendance buddy movie rencontre la science-fiction à la Carpenter, c'est nerveux, efficace, ça fait du bonheur et des étincelles.
Pourtant, c'est chiche en effets spéciaux. Les symbiotes, quoique prestes à l'écran, sont marquants mais les rayons lasers font un peu pitié.
Là n'est pas l'essentiel.
C'est presque en temps réel, c'est une poursuite infernale, c'est énergique et sans pitié. Et c'est un méchant qui peut être n'importe qui. Même un chien. Même une femme.

Revoir ce film aujourd'hui et se rendre compte qu'il n'a pas vieilli autrement que pour prendre cette jolie patine qui va aux gens qui savent rester beaux malgré le temps qui passe, c'est se trouver face, n'ayons pas peur des mots, à un petit classique. Mais un classique d'une époque révolue. Un monde où tu pouvais buter la moitié de la population sans qu'on t'envoie l'armée.

Sommet de la carrière de son réalisateur, Jack Sholder, avec un Michael Nouri basané, tendance Flashdance, dans le rôle du flic inflexible mais presque, un Kyle MacLachlan (lan lanlan lanlan lanlanlanlanlanlan lanlan lan lan lanlanlanlanlanlan lan lan lanlanlanlanlanlanlanlanlan lannnnnnnn. https://www.youtube.com/watch?v=A-4RyE25ACU Champions du Monde dans le 93, n'oublie jamais vieux !) juvénile et androgyne, qui sortait de DUNE, dans le rôle du limier intergalactique qu'est sympa mais un peu chelou quand même. Des parasites dégueulasses qui squattent de l'être humain, qui kiffent les grosses cylindrées, à donf, dans les artères étrangement désertes de la belle Californienne.
C'est de la famille de Terminator, du Carpenter d'Invasion Los Angeles, du cinoche d'avant, d'une autre époque quoi.

Ah si, sinon, il y a la courge cancérigène de Danny « Machete » Trejo qui joue, je te le donne en mille, un taulard.

Bingo ou bien ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 680 fois
32 apprécient · 1 n'apprécie pas

DjeeVanCleef a ajouté ce film à 2 listes Hidden

Autres actions de DjeeVanCleef Hidden