Avis sur

High-Rise par CVOR

Avatar CVOR
Critique publiée par le

Réaliser par Ben Wheatley ("Kill List") cette adaptation du roman "I.G.H" de J.G. Ballard, relate le glissement progressif d’un voisinage d’une même tour, vers la folie, le sexe, et la violence.
Œuvre d’anticipation au sujet sombre, mettant l’homme face à son ambition inavoué d’être au sommet de l’évolution, ce "High Rise", se déploie ici avec fidélité dans un univers rétro-futuriste suffocant. L’intrigue promet du lourd dès la première scène, nous nous trouvons saisis immédiatement d’un intérêt aussi malsain que viscérale sur le parcours du héros. La tour d’habitations dans laquelle se déroule l'intrigue est construite sous la forme d’une échelle sociétale, dans laquelle les locataires les plus aisés surplombent les classes inférieures, propulsant ainsi l’élite au sommet. Le film, tout comme le roman a pour objectif de dénoncer de manière dérangeante la fascination de l’homme pour le matérialisme et sa quête de domination.

Dans un premier temps, le cinéaste, nous conte une sorte de rêve qui petit à petit vire au cauchemar, plus l’intrigue et les personnages se dévoilent plus la noirceur gagne du terrain. Habituellement, il est coutume de décrire cette situation comme une descente en enfer, hors, ici, il serait plus juste de parler d’une montée. Plus vous en voulez, plus vous y entrez !
Dans son second temps, le film propose grâce à ses acteurs très investis et remarquables, une ampleur beaucoup plus poussive et effrayante d'un reflet inquiet de notre société. Tous aussi cupides qu’insatisfaits, ils déploient des désirs conquis qui les ramènent plus près d’un instinct primitif, que de celui d’une évolution aboutie.

Le film de Ben Wheatley est mis en scène de manière remarquable et perfectionnée, il déploie avec aisance son ambiance folle, dérangeante et violente.
Et même si cette œuvre ne devait pas satisfaire tout le monde, elle mérite d’être découverte pour son ambition et sa fidélité, elle propose un divertissement à la fois poétique et dystopique oppressant, qui rappel par moment la folie de Terry Gilliam et son film "Brazil", dans une hystérie destructrice.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 161 fois
Aucun vote pour le moment

CVOR a ajouté ce film à 1 liste High-Rise

Autres actions de CVOR High-Rise