Terreur dans la tour Metropolis

Avis sur High-Rise

Avatar Zolotoï
Critique publiée par le

Le propre d'un film de série B est son petit budget et sa faible durée. Mais d'une manière générale on peut déplorer que leur durée s'allonge au fil du temps jusqu'à atteindre 112 minutes pour ce film-ci.
Mais comme les films de série B font de moins en moins recette, il a bien fallu que Ben Wheatley masque ses intentions et donne des gages de bonne conduite.

  • Caution de cinéphilie: le sujet est quasiment le même que celui de Metropolis de Fritz Lang (dystopie où l'antagonisme entre la ville haute et la ville basse symbolise la lutte des classes)
  • Caution littéraire: adaptation du roman de SF de JG Ballard ***I.G.H.***où les cadres supérieurs sous des dehors lisses sont obsédés par la violence et le sexe
  • Caution sociologique: dans les immeubles de standing le niveau d'habitation est proportionnel à l'aisance du propriétaire

    • Caution idéologique: l'immeuble serait une métaphore de notre société en cours de décadence.

Après une première partie où il s'applique laborieusement à l'adaptation du roman Ben Weathley en vient ensuite à ses propres thématiques: l'absurde, le gore et le cul joints à un cynisme quasi-sadique à l'égard de tous ses personnages (certains peuvent néanmoins apprécier). Et c'est un enchaînement ennuyeux de chasses à l'homme et d'orgies où on n'en finit pas de se demander vers quoi nous conduisent ces délires ensanglantés.

Au final l'image qui m'est restée est celle du steak de cheval (french meat) bouffé au cours d'une orgie, qui m'a fait penser au même steak qu'on me forçait à avaler quand j'étais gamin: une texture très dure, coriace et un arrière-goût de sang.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 256 fois
2 apprécient

Autres actions de Zolotoï High-Rise