Avis sur

Hooligans par Vincent Bruneau

Avatar Vincent Bruneau
Critique publiée par le

Parlons de Hooligans, un film américano-britannique réalisé par Lexi Alexander en 2005. Ce film qui traite donc du houliganisme est plein de surprises. La première est que ce long métrage a été réalisé par une femme. Il faut avouer que ce dernier est très violent et donc inattendu pour une réalisatrice. La seconde surprise constitue la découverte de l’univers du houliganisme dont nous allons parler par la suite.

Intéressons-nous un peu à l’histoire peinte dans ce film. Tout commence aux Etats-Unis et plus précisément à Harvard avec Matt Buckner (Elijah Wood), un étudiant brillant, fils d’un très grand journaliste, toujours absent, et qui étudie donc le journalisme pour suivre les traces de son père. Tout semble se passer pour le mieux pour lui jusqu’à ce qu’une sombre affaire de drogue le fasse renvoyer de Harvard. Innocent, puni pour un crime qu’il n’a pas commis, il décide de revenir en Angleterre auprès de sa sœur, Shannon (Claire Forlani) sans même essayer de se défendre. En effet, face à Jeremy Van Holden à qui appartenait la cocaïne retrouvée dans les bagages de Matt et accessoirement fils d’un sénateur très réputé, le combat semble perdu d’avance.
Frustré, aigri par cette histoire qui le dépasse, il fait la rencontre de sa belle famille qu’il n’a jamais vu, compte tenu de la distance qui le sépare de sa sœur. Il fait ainsi la rencontre de Pete (Charlie Hunnam), le beau frère de sa sœur qui s’avère être le leader d’un « club » de Hooligans. Ce dernier va petit à petit faire rentrer Matt dans son club.
Le soir du match de football arrivant, les rivalités entre clubs éclatent et Matt se retrouve forcé de se battre pour ne pas mourir lors d’une bagarre dans laquelle il s’est retrouvé à son insu. Ce dernier commence à prendre goût à ces combats de rue et va alors devenir un membre du très fermé GSE. Un problème intervient alors : les journalistes sont la bête noire des hooligans. Comment vont donc réagir ses nouveaux amis qui ignorent qu’il a étudié le journalisme et que son père est au Times ? Où ce jeu dangereux va t’il le conduire ?

Comme je l’évoquais précédemment, ce film m’a beaucoup surpris car il nous montre un milieu extrêmement méconnu. En effet, pour bon nombre de gens, les hooligans sont des jeunes délinquants qui se battent car ils se détestent. En réalité, c’est bien plus compliqué que cela. Chaque équipe de football possède un voir 2 clubs de hooligans qui se battent pour l’honneur. Au final le football est pour eux un contexte et le match commence vraiment lorsque la fin de la partie a été sifflée.
On découvre ici un monde très organisé ; étrange paradoxe pour des bagarres où règnent le cahot le plus total. Chaque club a pour ambition de devenir le plus redoutable et donc le plus respecté du milieu.
Autre point important, on se rend compte que les membres de ces clubs sont des gens souvent rangés. En effet, dans la vie de tous les jours, Pete est professeur d’histoire et d’éducation physique. Dans la réalité, certains hooligans sont des notables, des médecins, des avocats. Ceci constitue certainement l’une des plus grosse surprise du film.

Enfin, comme vous devez vous en douter, ce long métrage est très violent et parfois un peu sanglant, ce qui explique qu’il soit interdit aux moins de 16 ans, mais ne montre pas de la violence pour la violence. Le but est quasi sociologique. Il s’agit d’une véritable étude de ce milieu jusqu’alors inconnu du grand publique, le tout mené par des acteurs très convaincants. Ami de sensations fortes, je vous conseille cette immersion dans les coulisses du football britannique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 777 fois
3 apprécient

Autres actions de Vincent Bruneau Hooligans