Avis sur

Hooligans par Redango

Avatar Redango
Critique publiée par le

Après un visionnage un peu laborieux de The Tree of Life, je ne pouvais pas rester là-dessus et j’avais vraiment besoin de revoir un film de ma collection sans prise de tête avec de la testo, de l’alcool et de la baston débile. Hooligans se pose là.
Et puis ça m’a permis de le revoir avec un « nouvel œil ».

Matt décide d’aller retrouver sa sœur à Londres suite à son renvoi d’Harvard après s’être fait chopper avec la coke de son coloc dans ses affaires. Il commence à sympathiser avec Pete Dunham chef du GSE, le gang de hooligans du club de West Ham.

Incarné par Elijah Wood, Matt est un des seuls personnages appréciables dans ce film. Charlie Hunnam qui est pourtant un acteur que j’aime bien, est insupportable la plupart du temps. Surtout lors de la scène où il rencontre Matt en allant chez son frère.
Et je sais que beaucoup de hooligans ont tenu leur propre rôle mais putain le jeu d’acteur est dégueulasse, et la VF plus que merdique n’arrange rien…
Le scénario n’est pas exceptionnel mais pour un film de ce genre on aurait pu largement tomber sur pire et couplé avec une écriture pas trop mauvaise, il tient le spectateur en haleine jusqu’au bout et le message est assez explicite.

En effet, c’est un des pires aspects du football que Lexi Alexander a décidé de porter à l’écran. Rien que le fait que ce soit « elle » qui ait réalisé le film a fait chié pas mal de monde. Le hooliganisme est un phénomène et un problème sociétal bien réel en Angleterre et surtout à Londres avec la chiée de clubs pro qui s’y trouve. C’est déjà autre chose que les abrutis d’ultras de la Ligue 1.

C’est un peu maladroit mais la réalisatrice montre bien que ce phénomène touche toutes les catégories, partant de l’ouvrier qui travaille à la chaîne en passant par le prof d’histoire et allant jusqu’au pilote de ligne. Tous se retrouvent dans leur pub favori pour supporter leur équipe, West Ham, qui a d’ailleurs laissé l’équipe de tournage filmer dans leur stade et ça c’est cool.

Bon le film n’est pas non plus une daube mais il y a trop de passages vraiment ridicules qui me font dire que je suis quand même pas mal déçu de ce second visionnage. Je veux dire par là qu’on oublie à aucun moment qu’on regarde un film sur les hooligans alors les espèces de dimension de grandes bataille où les relations inter-soldats sont vraiment maladroites et sonnent vraiment creuses.
Je me suis d’ailleurs repasser deux fois la scène ou les mecs de Millwall envahissent le bar des mecs de West Ham. Plutôt que de passer par la porte même si c’est pour se battre, les mecs préfèrent sauter à travers les vitres comme ça doit se faire couramment dans les rues de Londres pour se battre dans un bar.
Ou encore la scène montrant les personnages pensifs comme des soldats avant de partir pour la bataille finale, on peut voir un vaillant guerrier tourmenté qui embrasse sa copine qui ne se doute de rien tôt le matin. Sublimé bien sûr par ce plan final sur les deux équipes de supporters qui arrêtent de se battre et se regardent se disant quelque chose comme « ah mais en fait on est con ? »
Bah ouais mon gros et en plus t’as raté le match.

Et le film présente la fameuse astuce du « 1 personnage = 1 trait de caractère », alors c’est sûr que ce n’est pas un grand film centré sur le développement de ses personnages (développement qui est assez bancale d’ailleurs) mais bon le tocard xénophobe anti-ricain ne sera jamais présenter autrement que comme tel, et c’est pareil pour tous les autres protagonistes.

Bref je n’aurai peut-être pas dû re-regarder Hooligans et ternir la bonne image que j’en avais gardé mais néanmoins le film se laisse regarder sans trop de difficulté et j'ai passé un bon moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1052 fois
4 apprécient · 2 n'apprécient pas

Redango a ajouté ce film à 1 liste Hooligans

Autres actions de Redango Hooligans