Avis sur

Hors du temps par BibliOrnitho

Avatar BibliOrnitho
Critique publiée par le

Henry a un don qui le rend différent de tous les autres hommes : il peut voyager dans le temps. Généralement dans le passé, parfois vers l'avenir. Quelle chance a ce brave homme ! Voyager dans le temps est un rêve qui vaut bien celui d'Icare.

Un jour, à son boulot (Henry est bibliothécaire), il croise le sillage de Claire, une jeune femme magnifique qui, lorsqu'elle l'aperçoit semble tomber des nues. Henry, c'est toi ?

Oui, c'est lui, mais lui ne reconnait pas la sirène qui se pâme et lui tombe dans les bras. Je t'explique Henry : ton moi futur m'a souvent rendu visite chez mes parents. Je te connais depuis que j'ai 6 ans. Pour moi, c'est déjà du passé alors que pour toi, c'est encore de l'avenir. Pour la première fois Claire et Henry se rencontrent donc dans le même espace, dans leur vie présente. Et comme Claire est belle a croquer, Henry se laisse charmer sans plus se poser d'autre question que la couleur des sous-vêtements de la belle.

Une vie a deux s'organise. Henry disparaît fréquemment dans ses allers et retours vers le passé en laissant chaque fois ses fringues dans le temps qu'il quitte. On réalise alors qu'il n'a peut-être pas autant de chance que ça. Tout d'abord parce qu'il arrive systématique à poil à destination. Ensuite parce qu'il ne semble pas du tout maîtriser ce don mais au contraire paraît le subir. Et enfin car il se montre incapable d'influer sur le présent en allant corriger le passé.

Impossible pour lui, donc, de sauver sa mère décédée dans un grave accident de la circulation lorsqu'il avait 6 ans. Et impossible de savoir quand il va partir en voyage. Ni pour combien de temps. Imaginez de disparaître au moment où vous vous retrouvez au lit avec une Rachel McAdams en tenue d'Eve (sans la feuille de vigne) et prête à toutes les folies pour atterrir quelque-part dans le passé, nu comme un ver et, pour le coup, en pleine érection ! Pas facile à vivre.

Le don se révèle donc être une réelle malédiction que le couple affronte avec plus ou moins de résignation. Eric Bana campe à la perfection un héros malmené, trimbalé d'un bout à l'autre de sa vie, revenant continuellement en arrière ou au contraire propulsé de façon imprévisible et aléatoire vers son avenir qu'il aurait probablement aimé continuer d'ignorer, croisant sa femme qui n'a jamais le même âge. Et Rachel McAdams, amoureuse de la première heure qui elle aussi subit les coups du sort, ramassant la pile d'assiettes brisées qu'Henry portait au moment de disparaître, se retrouvant brutalement seule au lit au soir de sa nuit de noce, ouvrant ses cadeaux de Noël en se demandant à quelle époque errait son époux, ne sachant pas si elle allait bientôt revoir Henry rentrer du passé ou au contraire un Henry-futur débarquer avec 10 ans de plus.

Un film très original dans lequel la faculté du voyage temporel n'est pas vécu comme un trésor, comme une force, mais au contraire comme une tare, un handicape non maîtrisé et dont on ne peut guérir. Le jeu des acteurs est tout à fait excellent, parfaitement convaincant et d'une grande justesse. La romance est tendre (mais pas tous les jours facile) et Rachel McAdams fort agréable à regarder.

Un film regardé au hasard et qui s'est révélé être un très bon cru et une magnifique surprise.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1129 fois
5 apprécient

BibliOrnitho a ajouté ce film à 2 listes Hors du temps

Autres actions de BibliOrnitho Hors du temps