Cornetto vanille

Avis sur Hot Fuzz

Avatar La critique  de l'homme saoul
Critique publiée par le

Après avoir parodié et rendu hommage aux films de zombie horrifique avec Shaun of the Dead, le jeune réalisateur Edgar Wright revient avec Hot Fuzz où, cette fois, il va parodier et rendre hommage aux films d’action et surtout aux buddy movie.

C’est le début de la Blood and Ice Cream Trilogy avec Shaun of the Dead, Hot Fuzz et le futur Le Dernier pub avant la Fin du Monde. Ils auront en commun le même réalisateur, quelques acteurs récurrents, l’apparition d’une glace Cornetto dans chacun des films et surtout un genre de film parodié dans chacun des longs métrage.

Comme dit plus haut, Hot Fuzz va rendre hommage aux buddy movie. L’agent de police Nicholas Angel va être muter dans une ville où il y a zéro criminalité. Il sera mis en équipe avec Danny Butterman, un agent de police très moyen se rêvant dans un Point Break ou un Bad Boys II.

Simon Pegg (scénariste / acteur) et Nick Frost (acteur) sont toujours au top dans leur rôle respectif. Le personnage de Frost va intervenir indirectement et changer le comportement de Pegg comme dans Shaun of the Dead. Un duo explosif.

Qui de mieux qu’un ancien agent 007 comme Timothy Dalton pour représenter le reste du casting. Les anciens de Spaced sont encore là tout comme Bill Nighy et Martin Freeman. Le côté british est parfaitement assumé et parfaitement cohérent avec l’histoire.

A noter les caméos de Cate Blanchett et Peter Jackson.

J’ai beaucoup moins rigoler devant Hot Fuzz, mais le scénario et l’enquête a su me tenir en haleine. On ne perd pas de vue l’objectif des deux agents de police. Quand la chute du pourquoi des meurtres arrive, c’est complètement délirant. Et c’est là que le film prend tout son sens.

Le dernier acte va rendre hommage aux western (même aux kaiju) avec un final totalement explosif, jouissif et sans retenu. L’agent Nick devient le nouveau shérif en ville, remplaçant l’agent Franck qui se déguisait souvent en cowboy.

Hot Fuzz reprend le genre narratif des buddy movie pour en faire une parodie et lui rendre hommage. L’enquête sait nous tenir jusqu’au bout du film et l’évolution de Nick Frost est intéressante. Juste après la révélation final, ça devient explosif et délirant. Une bonne suite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 151 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de La critique de l'homme saoul Hot Fuzz