Film aussi bien destiné aux cinéphiles qu'aux enfants

Avis sur Hugo Cabret

Avatar Tim Hagine
Critique publiée par le

Martin Scorsese est une vraie encyclopédie vivante à lui tout seul! Dès que vous lui parlez de n'importe quel film, attendez vous à des heures de discussion! il est intarissable dans ce domaine donc rien de surprenant de voir Marty à la réalisation de "Hugo Cabret", un formidable hommage au père de l'art du film, au créateur de la mise en scène et au premier cinéaste au monde qui se disait, se savait et se voulait artiste! Son nom: Georges Mèliès! Illusionniste, venu du théâtre, ce dernier construisit à Montreuil le premier « atelier de poses » , ancêtre des studios et y employa, avec des trucages photographiques en tous genres, les ressources du théâtre: acteurs, décors, costumes, scénarios, maquillages, machinerie, bref la mise en scène! Par là, Mèliès se trouva en opposition avec Lumière, qui prenait « la nature sur le vif » . Scorsese nous le rappelle d'ailleurs dans le film! S'il abandonna viite le plein air pour les re-créations en studio, avec une rigueur de dessinateur, il n'abandonna pas pour autant la réalité! Ses grandes spécialités furent surtout les féeries mais ce fut un film de science-fiction, "Le voyage dans la Lune", qui lui assura une gloire universelle et, pour un temps, la fortune! Ce succès fit aussi triompher la mise en scène dans le monde entier, marquant ainsi le vrai début de l'art et de l'industrie du film! Malheureusement dépassé par l’évolution du cinéma, Mèliès se trouva après la guerre de 14-18 complètement ruiné et tomba dans l'oubli! il en fut réduit à vendre des jouets et des sucreries dans une gare parisienne, gare que l'on voit pour ainsi dire durant toute la projection de "Hugo Cabret". Passé un plan d'introduction somptueux, Scorsese n'a rien perdu de son talent et c'est encore gagné pour lui au niveau de la réalisation avec une 3D visuellement impressionnante! Ambiance, décor, histoire, personnage...tout est un enchantement pour la rétine comme ce train qui entre en gare et déraille, jusqu'à passer à travers la devanture du bâtiment! Un hommage particulièrement intéressant pour tous cinéphiles qui se respectent où chaque détail compte! Mais pour le jeune public qui cherche à voyager dans l'imaginaire, leur faire connaitre Mèliès, c'est une bonne chose et on remercie Marty pour cela! Très esthétique et remarquablement interprété (mention au jeune Asa Butterfield avec ses yeux bleus délavés), voilà un favori de Noël par excellence, entre féerie et réalité, magie et mystères, auquel le spectateur initié s’amuse à identifier les clins d’œil cinéphiliques qui traversent l’écran...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 96 fois
2 apprécient

Autres actions de Tim Hagine Hugo Cabret