Affiche Huit heures de sursis

Huit heures de sursis

(1947)

Odd Man Out

12345678910
Quand ?
7.7
  1. 0
  2. 1
  3. 3
  4. 3
  5. 14
  6. 41
  7. 90
  8. 137
  9. 42
  10. 22
  • 353
  • 42
  • 612

Irlande du Nord, après la Seconde Guerre mondiale. Johnny McQueen, chef d'un groupement paramilitaire et prisonnier en cavale, prépare un braquage pour financer ses opérations clandestines. Blessé par balle, Johnny tire sur un gardien et le tue. Séparé de ses camarades, il va passer huit heures...

Casting : acteurs principauxHuit heures de sursis
Casting complet du film Huit heures de sursis
Match des critiques
les meilleurs avis
Huit heures de sursis
VS
Balloté

C'est le jeu L.A. Noire qui m'a donné envie de voir ce film qui traîne depuis une éternité chez moi. J'aime beaucoup le titre original (le français raconte un peu la fin du film...), James Mason est une acteur que je trouve fantastique, je ne suis pas un admirateur de Carol Reed, mais bon j'attendais quand même beaucoup de ce film. Et franchement je me suis un peu ennuyé tout du long. En fait ce qui m'a perdu c'est que le héros n'est pas un héros (ou un anti-héros), ce n'est même...

2
Vous avez dit « conflit moral » ?

Nous sommes avertis dès le début : ce film ne s’intéresse pas à la question politique mais seulement « au conflit moral de gens qui se trouvèrent impliqués sans le vouloir dans la lutte entre une organisation illégale et la loi ». On comprend cette prudence au plan politique vu que la situation irlandaise était plus que sensible à l’époque. Mais pour ce qui est du conflit moral, censé être au cœur du film, on ne voit pas bien comment cela est traité. Effectivement, la... Lire l'avis à propos de Huit heures de sursis

1
Critiques : avis d'internautes (12)
Huit heures de sursis
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Demandes à la souricière.

Deux ans avant son célébrissime Troisième homme, Carol Reed explore déjà la trajectoire contrariée d’un homme dans la ville. Mais, à l’inverse des ruines ostentatoires de Vienne, c’est ici les bas-fonds de Belfast qui vont composer son imposant décor. Étrange trajectoire que celle du personnage interprété par James Mason,... Lire l'avis à propos de Huit heures de sursis

18
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·
Un miroir brisé irlandais

Odd Man Out nous montre un petit groupe d'indépendantistes en Irlande du Nord dont le chef est sorti de prison il y a peu de temps. Ce dernier, idéaliste, est cependant confronté à la nécessité de renflouer leur finance pour continuer à véhiculer leurs messages politiques, il organise donc un rapide braquage au cours duquel il se fait tirer dessus, pour se défendre il tire lui aussi et... Lire l'avis à propos de Huit heures de sursis

11 7
Avatar Cmd
8
Cmd ·
Critique de Huit heures de sursis par Alligator

Je le confesse : je ne connais pas Carol Reed, je n'ai pas vu sa pièce maîtresse. Aussi est-ce avec grand plaisir et surprise que je découvre un film alerte, avec une réalisation très soutenue, dotée de décors parfois grandioses, d'une photographie remarquablement nette et acérée mais jouant également avec les ombres et lumières de la nuit de manière grandiose. Ce qui m'a émerveillé plus que... Lire l'avis à propos de Huit heures de sursis

2
Avatar Alligator
7
Alligator ·
L'homme qui s'était égaré

Après l'excellent "The third man" je m'attendais à passer un autre grand moment. Malheureusement la magie n'a pas opéré à nouveau. Ce polar m'a surtout intéressé pour l'aspect esthétique. De belles ombres, de beaux décors. Le découpage est rythmé, dynamique, efficace. Les scènes d'action sont bien filmées pour la plupart ; pas très convaincu par cet affrontement avec le policier qui sera le... Lire la critique de Huit heures de sursis

2
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·
Découverte
Critique de Huit heures de sursis par MisterLynch

Le problème avec le cinéma britannique est que l'on a cette fâcheuse tendance à la confondre parfois avec le cinéma américain s'il nous prend la maladive erreur de ne pas se renseigner davantage sur le patrimoine cinématographique. Pour beaucoup, nous avons tellement été biberonnés durant notre jeunesse au cinéma américain que, inconsciemment, entendre de l'anglais nous fait songer aux USA.... Lire l'avis à propos de Huit heures de sursis

Avatar MisterLynch
9
MisterLynch ·
Toutes les critiques du film Huit heures de sursis (12)
Vous pourriez également aimer...