"Just remember who the enemy is".

Avis sur Hunger Games : L'Embrasement

Avatar Unefillegeniale
Critique publiée par le

Nous nous retrouvons un peu plus d'un an après la sortie du premier film. (mais si, tu te souviens, celui que j'avais critiqué ici : http://www.senscritique.com/film/Hunger_Games/critique/12089039)
Depuis, j'ai lu les bouquins et je me suis habituée aux couleurs criardes des Capitoliens, et j'avoue que c'est avec une hâte non-dissimulée que je me suis ruée au cinéma pour voir Catching Fire.

Katniss a survécu aux 74e Jeux de la Faim avec son ami Peeta - qu'elle a, au passage, odieusement manipulé en lui faisant croire qu'elle l'aimait - et elle est de retour dans son District, traumatisée mais en vie. Gale confesse des sentiments (qu'on connaissait depuis le tout début mais Katniss est un peu lente à la détente), Katniss l'aime bien aussi MAIS si elle ne veut pas que sa famille entière se fasse massacrer, elle doit faire en sorte que l'on croie en son histoire d'amour avec Peeta. Ça ne marche pas très très bien puisque des révoltes éclatent un peu partout dans les Districts et qu'au final, le président Snow décide de passer à l'étape supérieure : piocher les tributs parmi les anciens vainqueurs pour faire en sorte que Katniss - symbole de la révolution - se fasse trucider dans l'arène.
Déléguer pour ne pas se salir les mains, c'est une idée qui semble bonne mais qui peut se révéler problématique quand, au final, la personne sensée faire le boulot est du côté des gentils.

L'histoire est grosso modo la même que dans le livre, avec une bonne dose de bisous en plus et des raccourcis parfois gênants - Johanna est TELLEMENT gentille dans ce film. Mais je dois vous avouer que j'ai une dent contre les gens qui critiquent systématiquement les adaptations, pour plusieurs raisons. D'une part, il est impossible de mettre 600 pages en 2h20 sans omettre des détails ou que les évènements n'arrivent de manière précipitée. OUI ça va très vite, OUI on simplifie les relations, on a compris. D'autre part, et c'est sans doute le point le plus important pour Hunger Games, le livre est écrit à la première personne. Et simplifier les pensées de Katniss, les rendre explicites, c'est pas forcément évident. (j'avoue avoir regretté de ne pas entendre sa voix intérieure à plusieurs moments)
Les nouveaux personnages sont excellents - et je ne dis pas ça parce que Finnick est mon préféré. Alors oui, ils sont extrêmement simplifiés, on n'en apprend pas beaucoup sur eux, mais la dualité de leur personnalité est suffisamment claire pour que les néophytes s'y retrouvent. L'arène est exactement comme décrite dans le livre, et aucun bout de l'intrigue principale n'a été coupé.

Il s'agit pour moi d'une adaptation extrêmement réussie, d'un film finalement beau et émouvant. Si je regrette parfois que l'on s'attarde trop sur le triangle amoureux à grand renfort de bisous (Suzanne Collins n'est pas Stephenie Meyer, bordel), les émotions sont retranscrites avec justesse, et les différents évènements s'enchaînent sans incohérence.
Allez, le troisième, siouplé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1638 fois
28 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Unefillegeniale Hunger Games : L'Embrasement