Bigger Better

Avis sur Hunger Games : L'Embrasement

Avatar ThomasToussaint
Critique publiée par le

Mercredi 27 novembre. Que ce jour soit marqué à jamais comme celui de la sortie d'Hunger Games : l'Embrasement. Eh oui, nombres de fans ont attendus ce moment, revoir Jennifer Lawrence endosser le rôle de la fille du feu, encore une fois. N'y allons pas par quatre chemins, cette adaptation du second livre de Suzanne Collins, L'Embrasement promettait, par ses bandes-annonces, toujours plus d'actions, d'ennemis puissants, et de batailles à morts dans les 75e jeux de la faim.

Le pitch est on ne peut plus simple. Katniss Everdeen et Peeta Mellark, victorieux aux derniers Hunger Games, entament la tournée de la Victoire dans les différents districts. Sentant que la révolte gronde dans les bas-fonds de Panem, le président Snow ordonne les retour des tribus vainqueurs pour un massacre de grande envergure dans les jeux de l'Expiation.
Le film démarre, il faut bien le dire, un peu mollement. Katniss se retrouve dans son cher district 12, à chasser, tenter d'oublier le traumatisme qu'elle a subit et qui la ronge encore. La morbide aventure vécue avec Peeta paraît bien loin, et pourtant, elle reste dans les esprits des habitants de Panem. Katniss apparaît plus forte, plus cynique, plus douée à l'arc que Legolas, et surtout, bien plus meurtrie et dépassée qu'elle ne l'a jamais été.
C'est là le pari de L'Embrasement : se démarquer de son prédécesseur, qui restait une bonne mise en bouche mais qui ne tient plus la comparaison désormais, tout en restant une suite. Le manque de rebondissements, la faiblesse du scénario et la linéarité du premier Hunger Games sont effacés. Tout ce qui fait le succès de la série, l'univers post-apocalyptique, les combats entre tribus, l'arène des Jeux, les prémices de la révolution que l'on sent plus que jamais, sont amplifiés, bonifiés. L'importance du Capitole et du président Snow trouve également sa juste valeur.
Si le début du film (environ une bonne demi-heure) se révèle un peu long, le reste ne souffre d'aucun mal. Les nouveaux tribus, et les personnages secondaires en général, prennent une toute autre importance, le retour (forcé) de Katniss aux Jeux amène l'action et la tension nécessaire au film. Quant à la nouvelle arène, elle génère son lot de surprises et de revirements de situations. On ne peut qu'apprécier. Le scénario enfin, sait devancer le spectateur pour au final le laisser bouche bée face aux enjeux que représentent ces 75e Hunger Games.
L'Embrasement est un second volet bien plus abouti, qui a su corriger les défauts de son cadet, tout en promettant une aventure bien plus prenante et plus complète pour le spectateur. On ne peut qu'attendre impatiemment la sortie d'une suite. Ce sera pour l'année prochaine, avant une conclusion que l'on espère magistrale dans deux ans.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 295 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

ThomasToussaint a ajouté ce film à 1 liste Hunger Games : L'Embrasement

  • Sondage Films
    Cover Les meilleures suites de films

    Les meilleures suites de films

    Avec : The Dark Knight, le chevalier noir, L'Empire contre-attaque, Une journée en enfer, Retour vers le futur 2,

Autres actions de ThomasToussaint Hunger Games : L'Embrasement