👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

En 2008, je lisais – sur le conseil d’une patiente de 17 ou 18 ans que je traitais pour un problème alimentaire ( !) – le premier livre de la trilogie de Suzanne Collins, j’ai nommé "Hunger Games".

A l’époque de cette lecture, plutôt agréable, je songeais déjà qu’il était fort probable qu'Hollywood mette en fabrication un « blockbuster » s’en inspirant. Et quand je dis «s’en inspirant, c’est en dénaturant, détruisant, infantilisant les téléspectateurs changeant toute la thématique, toute la vision politique, psychologique, philologique ou sociale du livre : comme d’habitude.

Ce fut fait.

Hunger Games, le premier du nom sorti dans les salles quelques années plus tard. Mais je fus désappointé. Je ne fus pas déçu par cette mouture plutôt ressemblante au livre. Mais je suis ici pour parler de la suite filmesque de la trilogie :

Hunger Games : l’embrasement. Si vous avez lu ma note vous avez déjà compris que ma déception fut grande en visionnant ce..film. Dans le langage bien connu des amateurs/puristes visionneurs de séries en quantité je nommerais cela un « stand alone » , un épisode d’attente. C’est un entre-deux, un film qui n’a pour moi aucune saveur, aucune valeur.
Rien, mais alors rien à voir avec le livre.

Quelquefois j’accepte avec un plaisir sournois voire honteux le fait qu’un film change la donne. Et que ce dernier soit autre chose que le livre qui l’a inspiré. Mais là, il s’agit d’une coque vide, d’un enchainement d’évènements à la koh-lanta, sans dialogues sans…

Sans rien bon sang. L’embrasement, c’est le moment délicat qui débute un incendie de plus grande ampleur, mais où est cet embrasement ? Seul, le côté manichéen ressort, les méchants qui gouvernent contre les pauvres affamés. Le seul embrasement c’est la flèche de Katniss qui atteint le haut de l’arène (le dôme de Stephen King, mauvais souvenir !) et qui fait « tout péter » ?

-Mais où est donc la dimension politique-fiction du livre, ce moment si délicat ou commence une révolte, un soulèvement.

-Mais où est donc la Katniss qui se rebelle véritablement et qui combat bec et ongle ce gouvernement ( ?), cette autorité. L’actrice a autant d’expression qu’un mollusque échoué sur la plage en plein soleil.

-Mais où sont donc ces manœuvres des dirigeants pour sauver cette dictature et ces joutes verbales qui se déroulent dans l’ombre des jeux ?

-Mais… Non, il n’y a rien, rien de rien, comme aurait dit Edith Piaf.

La seule question que je me pose à la fin des 2h.19 de film c’est si le réalisateur a vraiment lu le livre, les livres…
Ce film est un coup d’épée dans l’eau, ou, dirons-nous, une flèche dans l’eau. Qui sera loin d’inspirer notre jeunesse, ne serait-ce que pour fabriquer un arc et imiter Katniss au fond du jardin.
DavidLarcher
3
Écrit par

il y a 8 ans

3 j'aime

Hunger Games - L'Embrasement
Socinien
6

Du pain et des pieux

Ce film m'a plongée dans une grande perplexité. J'y allais avec un enthousiasme débordant à la perspective d'affronter un nouvelle adaptation tremblotante d'un roman qui a su habilement mixer...

Lire la critique

il y a 8 ans

65 j'aime

14

Hunger Games - L'Embrasement
Vivienn
5

Dead Set

Autant prévenir tout lecteur potentiel à l'aube de cette critique : elle sera très subjective. Durant l'été qui a précédé la sortie du premier film Hunger Games, j'ai dévoré les livres de Suzanne...

Lire la critique

il y a 8 ans

52 j'aime

12

Hunger Games - L'Embrasement
Strangelove
6

J'ai faim.

Ce titre n'a pas (forcément) de rapport avec le film, je viens juste d'en sortir, et je suis pris d'une grosse fringale. Je me demande d'ailleurs bien ce que je vais manger ce soir... Mais passons,...

Lire la critique

il y a 8 ans

49 j'aime

26

True Detective
DavidLarcher
9

True Detective : la "true" Amérique ?

L’Amérique continue à nous montrer sa vérité ? Donc, toutes les autres séries seraient embellies, pomponnées et nous montrant une réalité..décalée de ce pays si particulier ? Je visionne des séries...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime

Hannibal Lecter : Les Origines du mal
DavidLarcher
7

Hannibal, ses origines pas très originales

Il arrive que je regarde un film tout seul mais à deux. Oui oui, je vous assure « tout est possible », comme sur une chaîne du paf bien connue. Il faut tout de même que je vous explique comment...

Lire la critique

il y a 8 ans

8 j'aime

Hannibal
DavidLarcher
7
Hannibal

Une interprétation trop libre-du-livre ?

Bonjour à tous, Je contribue très peu ici bas, même si je suis un gros consommateur de séries. *ATTENTION, révélations possiblement désagréables pour ceux qui n'ont pas visionné l'intégralité de la...

Lire la critique

il y a 8 ans

6 j'aime

4