Le scénario est d'une débilité affligeante

Avis sur Hybrid

Avatar RENGER
Critique publiée par le

Après les décevants Maléfique (2002) & One Missed Call (2008), Eric Valette persiste dans le registre de l'épouvante / horreur en signant cette Série B (aux forts relents de Série Z), le tout, budgété à 13 millions de dollars, on croirait rêver ! Hybrid (2010), c'est l'histoire d'une créature monstrueuse ayant la capacité d'adopter l'apparence d'une voiture (de n'importe quelle voiture), après avoir piégé une équipe de mécaniciens au sein du garage dans lequel ils travaillent, la voiture maléfique va tout tenter pour les anéantir (ne riez pas, le film est très sérieux, ce n'est pas une comédie ou une parodie). On croirait avoir affaire à une version low-cost ou à une relecture des célèbres Christine (1983) & Maximum Overdrive (1986) que n'aurait pas renié la célèbre firme The Asylum, mais détrompez-vous, on a seulement affaire ici à une production horrifique germano/américaine dès plus sérieuse, en mettant en scène ce huis-clos se déroulant quasi-intégralement au sein d'un garage où les hideux SFX tentent de nous faire croire qu'une voiture maléfique est hantée par un pseudo calamar/poulpe. Le scénario est d'une débilité affligeante, les personnages s'avèrent tellement stéréotypés qu'ils en deviennent très vite lassant, le film d'Eric Valette est une déception pure et simple, le fait qu'il ait été présenté lors du 18ème Festival de Gérardmer laissait présager quelques espoirs, mais en fin de compte, c'est peine perdue (pour la petite anecdote, le film a été converti en 3D relief et est donc disponible sous ce format en DTV).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 318 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de RENGER Hybrid