Mais pourquoi cette fin ?

Avis sur I Am Not a Serial Killer

Avatar Nos Ferah
Critique publiée par le

La première moitié du film m'a captivée. Rien d'horrifique, mais le quotidien d'un ado mal dans sa peau décrit comme un futur sociopathe par son psy et aidant sa mère à la morgue du village. Un côté grunge, sale, crasseux, une bonne BO, une série de meurtres horribles et une curiosité adolescente... Les acteurs sont bons et c'est un plaisir de retrouver Christopher Lloyd. Ca s'annonce bien.

Puis, la seconde partie du film bascule dans le pseudo-fantastique. Ca m'a perdue. On est entre deux genres, on ne sait plus où est le réel de l'imaginaire. Autant sur un film comme Donnie Darko, ça fonctionne bien, autant là, c'est mal amené et ça manque de subtilité. On s'attend à un twist final, tant le réalisateur nous conduit à penser à quelque chose de précis : spoiler >

le tueur en série du village ne serait pas le papi, mais ce jeune adolescent perturbé, qui commettrait ses crimes en ayant cette vision monstrueuse.

Au final, l'histoire n'est pas du tout crédible, pas du tout effrayante et plutôt longue. Les effets comiques n'ont pas pris. Au début ce futur sociopathe m'était sympathique, tout comme son vieux voisin, ils m'ont rapidement lassée.

J'ai hésité à couper le film à 1h05 et par respect pour le travail effectué, j'ai poursuivi. Ce film m'a déçue. La fin est particulière, aussi plate qu'un électro-encephalogramme dans une morgue. Il y avait possibilité de faire beaucoup plus intéressant vu ce que suggérait la réalisation. Si la personnalité cachée du papi est une métaphore de tout monstre sommeillant en nous, ça manque de limpidité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1805 fois
9 apprécient

Autres actions de Nos Ferah I Am Not a Serial Killer