Bande-annonce
Affiche I'm Here

I'm Here

(2010)
12345678910
Quand ?
7.6
  1. 1
  2. 1
  3. 5
  4. 7
  5. 20
  6. 74
  7. 226
  8. 257
  9. 113
  10. 32
  • 736
  • 104
  • 998

Sheldon, un timide robot vivant à Los Angeles, rencontre un jour la belle Francesca. Les deux humanoïdes vont alors s'ouvrir au monde.

Casting : acteurs principauxI'm Here

Casting complet du court-métrage I'm Here

PostsI'm Here

Critiques : avis d'internautes (14)
I'm Here
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de I'm Here par Ghettoyaco

Avant même Her, Spike Jonze utilisait la science fiction pour renforcer le côté humain de l’histoire qu’il voulait raconter. Le format est différent, le thème le même: l’amour. Avec moins de temps, le film est tout aussi réussi. Le temps est pris pour poser l’ambiance générale: Mystique et froide dans la première partie, nous laissant découvrir l’univers plutôt malsain, avec des robots aux...

6 1
Avatar Ghettoyaco
8
·
Merci Rawi ! =)

L'argument initial de ce "I'm here" en vaut un autre : la rencontre entre un timide robot et une représentante du "sexe" opposé. Le coup de foudre n'est pas immédiat mais la délicatesse du traitement choisi par Spike Jonze, elle, interpelle à chaque image. Dans ses choix graphiques déjà, des robots à la physionomie humanoïde mais qu'on jurerait montés en kit cohabitant avec nous, les humains,... Lire la critique de I'm Here

26 2
Avatar Fritz_the_Cat
8
Fritz_the_Cat ·
Difficile de croire que ça a été financé par Absolut Vodka.

Et pourtant ! Il ne s'agit ni plus ni moins que de la manière dont Spike Jonze s'est acquitté de la commande qui lui avait été faite d'illustrer le slogan de la marque suédoise ("in an absolut world" --> voir Google Images pour mieux comprendre le leitmotiv derrière) en prenant pour thème une histoire d'amour. La gentille fable robotique qui en résulte change agréablement des pseudo-films... Lire la critique de I'm Here

5
Avatar Alex Dlmr
8
Alex Dlmr ·
Une perle cachée!

La première chose qui m'a marquée, alors même que je m'étais retrouvée devant ce film au hasard de mes déambulations youtubiennes, c'est la voix. Celle, jeune et feutrée, d'Andrew Garfield, même pas crédité au générique, dont le visage n'apparaît pas une seule fois (robot oblige), mais dont la présence berce ce magnifique court-métrage. "I'm here" est marqué d'une infinie douceur, que l'on... Lire la critique de I'm Here

9
Avatar Lucie L.
8
Lucie L. ·
Toutes les critiques du court-métrage I'm Here (14)
Bande-annonce
I'm Here
Vous pourriez également aimer...