👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Pour ce truc, je ne sais clairement pas sur quel pied danser, et ça m'a un peu gâché le visionnage du film.

Soit le film est raconte bien une grande supercherie, et alors Joaquin Phoenix est un acteur de génie, soit les deux potes ce sont tapé un gros trip chelou au millième degré, et c'est finalement assez pathétique.

Les deux points de vue diffèrent, au fil du film et des scènes toutes plus gênantes les unes que les autres.

De plus, le film, que ce soit au premier ou millième degré, ne fonctionne jamais totalement. C'est mal rythmé, les scènes sont souvent assez mal foutues et se reposent trop sur la sympathie qu'on a pour Phoenix (et accessoirement Affleck).

Et c'est souvent très poseur.

En gros c'est un peu haters gonna hate, et si vous aimez les deux acteurs, vous serez plus indulgeant. Mais en soi, l'entreprise n'est pas une totale réussite.
Dnvr
5
Écrit par

il y a 11 ans

2 commentaires

I'm Still Here
LeBlogDuCinéma
10

Le projet fou de deux potes qui ont voulu ébranler d'une seule secousse et sans aucune rancune le to

I'm Still Here est le projet fou entre un acteur immensément talentueux et couillu et un réalisateur qui l'est tout autant : Joaquin Phoenix et Casey Affleck. Pour situer les faits, en 2008 le...

Lire la critique

il y a 10 ans

17 j'aime

I'm Still Here
Narcolibri
8

Manipulateur précoce

Ok, ce film t'intéresse depuis des mois, tu le vois enfin, tu es content. Une seule salle (en Ile de France) le projette: UGC ciné cité les Halles. Mais tu te demandais s'il s'agissait d'une fiction...

Lire la critique

il y a 11 ans

15 j'aime

2

I'm Still Here
мс³
10

Le Phoenix barbu......une nouvelle race ?!

Un faux-documentaire absolument passionnant, Joaquin Phoenix au plus bas, il décide de quitter le cinéma pour se consacrer à la musique mais dur dur d’être pris au sérieux, peu à peu il devient le...

Lire la critique

il y a 8 ans

12 j'aime

Chroniques de Tchernobyl
Dnvr
1

Critique de Chroniques de Tchernobyl par Dnvr

J'ai perdu ma joie de vivre un soir de Juillet 2012, à l'UGC Orient Express. Merci de me la rendre.

Lire la critique

il y a 10 ans

9 j'aime

3

American Tabloid
Dnvr
8

Critique de American Tabloid par Dnvr

Surement le Ellroy qui m'a le plus touché avec Le Grand Nulle Part. Un sujet passionnant qu'Ellroy, comme à son habitude, traite via des petites histoires passionnantes avec des personnages super...

Lire la critique

il y a 10 ans

8 j'aime