👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

-Deleuze a écrit sur Ozu : " C'est la pensée d'Ozu : la vie est simple, et l'homme ne cesse de la compliquer en "agitant l'eau dormante". Il y a un temps pour la vie, un temps pour la mort, un temps pour la mère, un temps pour la fille, mais les hommes les mélangent, les font surgir en désordre, les dressent en conflits. "

-Et puis sur la même page Wikipedia j'ai trouvé : En dehors du cinéma, les seuls centres d'intérêt d'Ozu semblent avoir été la littérature, la boisson, la peinture et la musique. À partir de la mort de son père, en 1936, il habite avec sa mère.Sa tombe est gravée du seul caractère 無 (mu, prononcé « mou »)3, un terme venu du bouddhisme zen, que l'on peut traduire par « le rien constant », « l'impermanence », trop souvent rendu en français par « le néant », « le vide ». Il ne faut pas y voir la connotation négative occidentale d'absence, de disparition, de « nihilisme », mais au contraire le sens extrême-oriental, qui est l'idée de faire un avec l'univers, de se fondre dans ce qui nous entoure.

renardquif
9
Écrit par

il y a 2 ans

5 j'aime

Il était un père
EIA
7

Les histoires d'A

Cet opus d'Ozu, si il garde la thématique du lien familial, ne ressemble pas tout à fait à ses autres films. Encore plus intimiste, si c'est possible, moins léger, moins drôle, que Bonjour ou Le...

Lire la critique

il y a 9 ans

12 j'aime

4

Il était un père
JanosValuska
8

Et la vie continue.

Son titre l’érige fièrement, c’est la figure de père qui intéresse Ozu, ici. Au point que les femmes seront quasi absentes du récit, fantômes (épouse et mère) parmi les fantômes (le père du père,...

Lire la critique

il y a 2 ans

6 j'aime

Il était un père
Lunette
7

Justesse des émotions

Une œuvre d'un avant-gardisme foudroyant. Il suffit de voir les images pour le voir, les personnages d'une intensité rare, d'une incroyable justesse, émotions bouleversantes des deux individus, père...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

La Protégée
renardquif
9

Critique de La Protégée par renardquif

-Très probablement le meilleur film que j'aurais vu de l'année pour l'instant. Un film d'action très digne et maîtrisé, je vais donc devoir m'intéresser aux autres films de ce réalisateur, tant mieux...

Lire la critique

il y a 8 mois

13 j'aime

4

The Medium
renardquif
9
The Medium

Critique de The Medium par renardquif

-Je viens à peine de finir le film il y'a quelques minutes. Je suis vraiment impressionné, c'est peut-être le plus grand film d'horreur que j'ai vu de ma vie, peut-être. Le meilleur de l'année...

Lire la critique

il y a 7 mois

10 j'aime

Le Sport favori de l'homme
renardquif
10

Critique de Le Sport favori de l'homme par renardquif

-Tous les téléfilms et séries bcbg américaines qui repassent entre midi et quatre sur les télés de tous les pays du monde tentent vainement de plagier ça je crois, c'est drôle je trouve ^^ -Hawks...

Lire la critique

il y a 2 ans

6 j'aime

2