👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Alan Turing, héros de tragédie grecque

Je n'étais pas follement motivé, mais en amateur d'histoire et de benedict cumberbatch j'étais assez intéressé par le film pour aller le regarder. Au risque de passer pour un sans coeur, je l'ai trouvé plat.

Cumberbatch joue très bien, ce n'est pas le problème (les autres acteurs ne sont pas mauvais mais ici ce sont des faire-valoir, rien de plus). L'intrigue est assez crédible également. Mais le côté "histoire vraie" m'a clairement dérangé, j'y ai vu un film imaginé et réalisé par le services de relations publiques du foreign office britannique. Déjà le côté "on a découvert récemment que..." c'est un poil exagéré. Ensuite, et surtout, le décryptage d'Enigma n'a jamais été du au travail d'un génie brimé par sa hiérarchie et travaillant dans une cabane en contreplaqué. Il a été permis d'abord par le laxisme d'opérateurs allemands, ensuite par la capture de navires allemands (notamment un sous-marin et des navires météo, et s'ils avaient été dans le film ça aurait clairement relevé son intérêt), où les Anglais ont trouvé les manuels d'utilisation. Le film raconte en fait l'histoire du décryptage des codes enigma utilisés par l'aviation allemande, et uniquement elle, en faisant croire qu'il s'agit du décryptage des codes de la marine, autrement plus complexes. Je ne nie pas que Turing ait joué un rôle primordial, et je suis persuadé qu'il est un héros de guerre, mais fabriquer un héros de tragédie grecque à partir de rien m'a un peu choqué.

Cela étant dit l'humour est très présent, principalement grâce au personnage principal et à son inadaptation sociale. Son officier supérieur, le lord Tywin de Game of Throne, est très bien dans son rôle d'officier de marine british jusqu'au bout des ongles. Le film dépeint aussi quelques traits de la société britannique de l'époque, notamment le travail des femmes et l'anticommunisme primaire (l'homosexualité de Turing me semble en revanche être quelque chose de mis en avant dans le film uniquement à des fins de racolage et je ne considère pas que ce soit un thème traité, juste un prétexte pour sortir la grosse artillerie du bon sentiment). Tant qu'on est dans la grosse artillerie, il y a des passages d'une finesse assez pachydermique, je pense au soutien de Turing par toute son équipe quand son officier supérieur essaie de le virer, ou au dilemme moral pas du tout téléguidé pour savoir s'il faut sauver les convois ou non (d'ailleurs la décision a été prise par Churchill, n'en déplaise au scénariste, encore un coup d'hagiographie, tiens...)

En conclusion, je ne suis pas mécontent de l'avoir vu, j'ai pu me faire mon opinion, et d'ailleurs je ne me suis pas ennuyé. Mais je ne le reverrai sûrement jamais, ce n'est pas une réussite cinématographique.

Kehldarin
5
Écrit par

il y a 7 ans

1 j'aime

Imitation Game
Docteur_Jivago
3

En route pour les oscars...

C'est durant la Seconde Guerre mondiale qu'Alan Turing a participé à la conception d'une machine pouvant craquer les codes d'Enigma. Brillant mathématicien et informaticien britannique, il aura...

Lire la critique

il y a 7 ans

85 j'aime

19

Imitation Game
Samu-L
6

The Mitigation Game

Assurément, les gens qui ont déclaré ce film comme étant le meilleur de 2015 n'ont pas du voir beaucoup de biopic dans leur vie. The Imitation Game est un biopic réussi, mais qui ne s'écarte jamais...

Lire la critique

il y a 7 ans

85 j'aime

16

Imitation Game
Strangeek
6

And the oscar goes to...

Après l'habituel soupir d'exaspération à chaque annonce de biopics, je me suis tout de même renseigné sur l'histoire de ce mathématicien anglais atypique héros de l'ombre de la 2nd guerre mondiale...

Lire la critique

il y a 7 ans

74 j'aime

12

Galavant
Kehldarin
8
Galavant

Tim Pythons ou Monty Burton ?

Vous avez aimé sacré graal, des Monty Pythons ? Et l'expérience de Tim Burton dans Sweeney Todd ne vous a pas dérangé ? Alors vous devez jeter un coup d’œil à Galavant. Vous retrouverez le burlesque...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime

2

Civilization VI
Kehldarin
8

Old school, new look

Tout est dans le titre. Les joueurs des précédentes versions de la série retrouveront des éléments déjà vus dans Civ II, III et IV. Il y a aussi des bouts de Civs plus récents, et de réelles...

Lire la critique

il y a 5 ans

5 j'aime

FUTU.RE
Kehldarin
8
FUTU.RE

Futu.re, l'anti "no-future" ?

Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur, mais quand on m'a dit que ça pourrait me plaire j'ai tenté le coup. Pourtant le roman fait dans les 730 pages, il n'est pas de ceux que l'on lit en une...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

2