Beurk

Avis sur Immortel (ad vitam)

Avatar Broutchlague
Critique publiée par le

Oh mon dieu quelle purge!!! Et pourtant j'y croyais dur avant visionnage, mais je suis tombé de haut! Ce film est l'illustration ultime qu'un film, c'est pas comme une Pizza : il suffit pas de foutre à raz bord plein d'ingrédients super appétissants pour que le résultat soit savoureux comme Gaspard.

Parce que oui, ce film mériterait de figurer dans le Guiness Book au vu de tout le foutoir qui se bouscule dedans tel un joyeux capharnaüm : on a (prend sa respiration*) un flic/enquêteur sombre et désabusé, un serial killer, des monstres poissons de l'espace fabriqué par le gouvernement (oui, cette phrase n'a aucun sens, rassurez vous le film non plus), des politiciens véreux sur fond de campagne électorale, des mutants, des pouvoirs psychiques, du transhumanisme a foison avec des robots humains et des humains robots (et vis et versa), des personnages en 3D dégueulasse façon jeux de playstation 1, des Dieux de l’Égypte Antique avec Pyramide volante, un révolutionnaire façon Che Guevara qui s'échappe d'une cryogénisation, des univers parallèle avec portail multi-dimensionnels, un persos trop mystérieux qui voyage entre les mondes, des créatures holographiques inutiles, une liloo-dallas-multipass de service qui pleure des larmes bleues (véritable argument marketing!), des viols trop mignons, une scientifique lesbienne, des voitures volantes, et enfin un peu de poésie Baudelairienne...
Il ne manquait plus que des voyages dans le temps et des zombies pour que le combo soit parfait!!

Bref un foutoir innommable qui n'a ni queue ni tête. Dommage, parce qu'on sent qu'il y avait de bonnes idées, mais clairement cette histoire n'était pas faite pour une adaptation filmique...
Et puis surtout, surtout, ces images numériques atroces, qui n'ont en plus aucune justification si ce n'est rendre le rendu immonde...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 196 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Broutchlague Immortel (ad vitam)