Mais non petit, ce n'est pas mal, viens en parler dans mon bureau...

Avis sur In a Heartbeat

Avatar Voracinéphile
Critique publiée par le

Titre racoleur pour un court métrage qui l'est encore plus, In a Heartbeat est un court métrage d'animation pour enfants qui valide l'homosexualité pré-adolescente (mais pas le premier : le baiser de la lune). Ca passe à la télé et au cinéma maintenant, donc ça doit être vrai. Tout dans cet objet est fabriqué, irréel, fantasmé. Tout est fait pour idéaliser (même dans sa conception rudimentaire de l'homophobie, un comble), et comme la démarche en elle même est déjà choquante et polémique (impossible de faire un court sur l'homosexualité pré ado en 4 minutes sans devenir réducteur), les réalisateurs ont même pensé à y mettre un échappatoire : la fin sans baiser. Sans bisous je voulais dire (quoique... dans 5 ans, allez savoir). Avec un second petit coeur qui apparaît vite pour ne tromper personne. C'est gênant pour deux raisons : le comportement homo-érotique (totalement déplacé dans son hystérie qu'on nous fait croire candide) n'est absolument pas remis à sa place (un désir très physique ici, bien que désexualisé), et l'Amitié perd de sa pureté, elle devient trouble et des attractions diverses se créent. Demandez à des homos si leurs véritables amitiés sont troubles de cette manière, ou si cela se rapproche plutôt de leurs plans cul.

Ce court métrage est dangereux, sincèrement. Il valide un désir très tactile, strictement physique (le muet est ici lourd de sens dans l'approche strictement visuel de l'amour), à un âge où la maturité se discute encore beaucoup. La parole étant coupée, il n'y a plus ici qu'à satisfaire ses penchants, et si les autres sont gênés et nous regardent de travers, ce sont leur faute, ils sont homophobes. Ce film est très exclusif vis à vis des personnages extérieurs à cette romance, alors qu'il ne donne rien pour comprendre ou rapprocher. Antisocial, purement individualiste et en décalage complet avec le réel, il s'agit d'un objet de propagande violent, agressif (car toujours maintenu dans une sentimentalité qui empêche toute prise de distance alors qu'on touche à un comportement particulier), qui impose une acceptation des homos et qui impose une satisfaction nécessaire du désir (et pas une gestion ou ne serait-ce qu'une compréhension de son désir). L'homosexualité, c'est compliqué, surtout quand on aborde cela chez les jeunes (qui ont des phases de transition (avec des expériences possibles, mais sur lesquelles la société n'a pas à venir donner son avis)). Parfait exemple de l'embrigadement des jeunes par la pensée actuelle, In a heartbeat est un manifeste politique clairement inapproprié, et exactement le genre de tract politique qui crée de l'homophobie réelle (en divisant les gens sans jamais leur donner la parole, en décidant du Bien et du Mal).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1378 fois
17 apprécient · 45 n'apprécient pas

Voracinéphile a ajouté ce court-métrage d'animation à 1 liste In a Heartbeat

  • Films
    Cover Les polémiques de Vora

    Les polémiques de Vora

    Les critiques les plus polémiques de la Vorasphère. Attention, risques de stupeurs et tremblements dus aux polémiques...

Autres actions de Voracinéphile In a Heartbeat