Avis sur

Inception par Enlak

Avatar Enlak
Critique publiée par le

Il est possible d’entraîner les gens dans des rêves entièrement fabriqués, d’accéder à leur subconscient. La création à l’état pure, où les lois de la réalité n’existent plus. Cobb s’est spécialisé dans cette technologie, et l’utilise pour voler des informations dans l’esprit des personnes désignées ou leur implanter des idées dans le subconscient, afin que les victimes soient persuadées que l’idée vient d’elle-même, c’est ce qui s’appelle l’inception. Si elle est bien implantée, l’idée est fermement ancrée et peut se développer comme un cancer. Mais pour espérer réussir les missions, il convient de suivre quelques astuces pour s’en sortir dans un monde des rêves qui obéit selon plusieurs règles indispensables à connaître: objets totems, décharge de réveil, paradoxes, zones de replis, rêves emboités, limbes, subconscient qui se défend, projections, différentiel de perception du temps. Une technologie qui n’est pas sans risques, car s’aventurer dans le subconscient, c’est prendre le risque de confondre rêve et réalité, de voir des souvenirs et des émotions agir sans contrôle.

Traqué, Cobb doit accomplir une dernière mission pour espérer retrouver ses enfants. Il retrouve d’anciens partenaires et recrute une nouvelle architecte pour construire les rêves. La cible, l’héritier d’un milliardaire qui vient de mourir, et qui entretient des rapports conflictuels avec son père. Ensemble, ils montent un plan, qui nécessitent de bien connaître la psychologie de la victime. Simuler un kidnapping, lui suggérer l’idée pour ensuite qu’il est l’impression de la découvrir lui-même, dans une strate inférieure de rêve. Mais Cobb cache un lourd passé qui risque fort de compromettre la mission. Une mission qui va s’avérer bien plus musclée et dangereuse que prévue. A chaque étape du plan, des complications imprévues vont ainsi apparaître, forçant l’équipe à improviser. Les souvenirs de Cob vont peu à peu révéler son histoire tragique et pourquoi il est hanté par des remords. Pour s’en sortir, il ne pourra plus les enfermer et devra s’y confronter.

Maintenant venant en à la fameuse scène de la toupie. S’arrête-t-elle ou pas ? Est-ce encore un rêve ? Simple effet de style pour inciter à se demander si on est bien sur d’être dans la réalité ? Ou faut-il aller chercher plus loin une histoire différente de celle que l’on pense ? Jusqu’à présent, je préférais penser qu’il n’y avait rien de caché, mais après avoir lu quelques analyses le doute s’est installé (et comme une inception ça se développe !). Certaines semblent tenir la route (Cobb serait la véritable cible de l’inception), voir très intéressante, comme celle écrite par un autre membre : la fin resterait ouverte avec des zones d’ombres car comme tout rêve on est réduit à des bribes de souvenir pour tenter de formuler une explication (merci artificier !).

Scénario complexe, héros torturé, esthétique surprenante des mondes particuliers des rêves, réalisation maîtrisé, scènes d’action efficaces, musique époque et émouvante, « inception » s’enchaîne sans temps mort, alternant les scènes avec justesse pour ne pas lasser par une surenchère d’effets spéciaux ou un scénario trop confus. Au fur et à mesure du film, on découvre les règles de l’inception, en même temps que la situation évolue en permanence. Un parfait exemple où un scénario élaboré peut aller de pair avec des effets spéciaux et de l’action. A noter que le film passe mieux à la revoyure lorsque l’on est déjà familier des règles et que l’on connaît l’histoire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 398 fois
7 apprécient

Enlak a ajouté ce film à 1 liste Inception

Autres actions de Enlak Inception