Un appartement ouvre le champ des possibles

Avis sur Innocents

Avatar Coline Fournier
Critique publiée par le

Eva Green est formidablement belle, avec ce visage si fin et ce corps si désirable face à Michael Pitt, imberbe et perturbé. Le troisième est Louis Garrel, dont j'apprécie le nez courbé et le grain de beauté sur la joue. Trois acteurs géniaux enfermés dans un appartement, réunis par la crise de mai 68 et par les péripéties Henri Langlois-Cinémathèque Française. Ces trois-là s'aiment, se détestent et s'envient. Mais Isabelle et Théo sont jumeaux. "Siamois", comme ils le disent. Matthew s'installe dans ce duo à la vie à la mort et aime Isabelle, mais aime autant Théo. Un sublime triangle amoureux, ponctué de scènes de sexe franchement géniales, dans la moiteur de cet appartement dans lequel le génie de Bertolucci s'exprime (ou plutôt sexeprime). Entrecoupé d'extraits de films que les trois jeunes adultes imitent, la bande-son fait des références plutôt chic : A bout de souffle de Godard, Tous les garçons et les filles de Françoise Hardy, La Mer de Trenet (ok, c'est moins chic) ou encore, pour finir en beauté ce film et pour exprimer un futur des personnages Non, je ne regrette rien d'Edith Piaf. Ma scène préférée est évidemment celle du musée du Louvre : quand Théo, Matthew et Isabelle battent le record des personnages de Bande à part de Godard en déambulant en courant dans toutes les salles du musée, avec une scène entrecoupée d'extraits du film. J'ai vraiment aimé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 350 fois
1 apprécie

Coline Fournier a ajouté ce film à 1 liste Innocents

Autres actions de Coline Fournier Innocents