👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Tout commence par une journée, à Paris, où nos trois «héros» se rencontrent. Les parents des deux ados français étant partis en vacances, ils décident de s’enfermer dans l’appartement. Durant quelques jours, ils vont vivre une relation extrême, intense, initiatique. Lorsqu’ils quittent l’appartement, les trois adolescents sont devenus adultes.

Après "Le Conformiste et le sulfureux Dernier Tango À Paris, pourquoi ne pas compléter cette trilogie?».c est fait avec Innocents, film obsessionnel de Bertolucci avec les mêmes références de sado, sex, inceste etc..
Pas son meilleur !

Chicago
5
Écrit par

il y a 6 ans

Innocents
BrunePlatine
8
Innocents

La décadanse

La présence de Louis Garrel au casting n'est pas étrangère à ma subite envie de voir ce film, soyons honnêtes. Le message liminaire d'Arte - "Ce film présente des scènes à caractère érotique" - a...

Lire la critique

il y a 5 ans

51 j'aime

14

Innocents
lultrafame
6
Innocents

68 version 69

Soit trois jeunes livrés avec le pack jeunesse : heureux, beaux, dingues, tourmentés, obsédés, cigarette au bec et bouteille à la main. Matthew est américain et débarque en France où il compte...

Lire la critique

il y a 12 ans

26 j'aime

1

Innocents
Rahab
3
Innocents

Critique de Innocents par Rahab

Pour débuter ; Non mesdemoiselles, voire le zizi de monsieur le clone imparfait de Jean-Pierre Léaud n'est pas un argument (suffisant tout du moins) pour faire de ce film un bon film. Et non...

Lire la critique

il y a 10 ans

17 j'aime

4

Une autre femme
Chicago
7

La fraise sauvage d'Allen !

Alors qu’elle est persuadée d’avoir parfaitement mené son existence jusqu’à ses 50 ans, Marion découvre par procuration qu’elle est en réalité passée totalement à côté de ce qui fait le sel de la...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

Un peu de soleil dans l'eau froide
Chicago
9

Une femme admirable et bouleversante

Inconnue, elle était ma forme préférée, Je n’avais pas le souci d’être un homme, Et, vain, je m’étonne d’avoir eu à subir Mon désir comme un peu de soleil dans l’eau froide. Paul Eluard. Lassé de sa...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

Une place au soleil
Chicago
9

Pur chef d'œuvre !

Récit d’une ascension sociale ratée, ce film bénéficie d’une interprétation remarquable de Montgomery Clift. Derrière une façade discrète, on perçoit l’ambition. Mais cette ambition n’est pas...

Lire la critique

il y a 4 ans

7 j'aime