Affiche Insensibles

Critiques de Insensibles

Film de (2012)

Délivrez-nous du mal.

Comme beaucoup d'autres cinéastes avant lui, Juan Carlos Medina, pour son premier long-métrage, choisit le genre de l'épouvante afin de mieux aborder des sujets plus personnels et délicats. A partir d'une quête identitaire, le cinéaste espagnol mélange le drame historique à l'horreur, le tout légèrement teinté de fantastique. Si le point de départ est intriguant et la mise en scène efficace, le... Lire l'avis à propos de Insensibles

12
Avatar Gand-Alf
5
Gand-Alf ·

Critique de Insensibles par Selenie

Un premier long métrage d'un réalisateur qui promet tant son film marque les esprits. Avec un tel speech on peut s'attendre à un film fantastique ou, du moins, ancré dans un film qui s'en impreigne. mais le scénario est plus malin que ça et nous offre un récit construit à la façon du film "Incendies" (2011) de Denis Villeneuve, la dimension horrifique en plus. Se racontant à deux époques... Lire la critique de Insensibles

6 1
Avatar Selenie
7
Selenie ·

Ce film, en un sens, cible les vertus du cinéma espagnol.

Depuis quelques temps, je m'intéresse au cinéma espagnol car je lui trouve pas mal de qualités; notamment des histoires originales et des réalisateurs qui prennent le temps de soigner les cadrages ainsi que la photo. C'est une nouvelle fois le cas, ici, avec "Insensibles". On y suit deux histoires entremêlées; la première avec David qui est atteint d'un cancer et qui recherche ses parents... Lire la critique de Insensibles

5
Avatar MarlBourreau
7
MarlBourreau ·

Critique de Insensibles par Sophia

Insensible est justement un film d'une grande sensibilité. Peignant le portrait d'étranges enfants dénué de tout sens de la douleur dans les années 30, et d'un autre côté en parallèle le portrait d'un médecin semblant riche, pour qui un accident de voiture va bouleversée toute son existence et le mener sur la piste de ces enfants insensibles. A travers les flashback d'un côté et l'enquête menée... Lire l'avis à propos de Insensibles

3
Avatar Sophia
8
Sophia ·

Critique de Insensibles par FrankyFockers

"Film fantastique espagnol" avec tout ce que cela peut brasser comme clichés, comme outrance esthétique et comme attentes. En même temps, celui-ci n'en fait pas trop, et se regarde au final. Disons que ça a au moins un peu d'ambition (même si il y a plein de choses qui ne marchent pas, notamment l'âge des personnages lors des bons entre les deux époques (la guerre et aujourd'hui en gros). Comme... Lire la critique de Insensibles

4
Avatar FrankyFockers
4
FrankyFockers ·

Entre franquisme et censure...

Insensibles est un film intelligent, touchant (sensible ?), remarquablement bien réalisé. Autour d’un secret qui finit par exploser, il traite de sujets universels comme la filiation et le devoir de mémoire. Difficile en France de ne pas faire résonner sa métaphore avec le sort que lui a fait subir la censure lors de sa sortie en salles. Cette volonté tout à fait nauséabonde de réduire un film... Lire la critique de Insensibles

4
Avatar Terreurvision
9
Terreurvision ·

Enlisement du fantastique espagnol, dernier acte

Dernière « pépite » de ce cinéma fantastique ibérique aujourd’hui essoré, qui s’est abîmé, noyé dans son néo-classicisme, ronflant et stérile, plus codifié et rigide qu’aucun autre registre (il y a plus de free style pour n’importe quel auteur dans le slasher). Le réalisme lugubre a besoin d’un bon recyclage. Dans Insensibles, le récit balaye le présent et le passé, avec... Lire l'avis à propos de Insensibles

2
Avatar Zogarok
3
Zogarok ·

Accepter la souffrance, c'est se construire.

Première réalisation pour Juan Carlos Medina, pleine de promesses. Sur les pas de l'Echine du Diable et du Labyrinthe de Pan, le contexte se déroule à nouveau pendant la période Franquiste, dans une Espagne déchirée par la guerre civile. Et bien évidemment, c'est à travers le regards d'enfants maudits que nous vivront la montée du fascisme. Si la condition des ces exclus touche en plein coeur,... Lire l'avis à propos de Insensibles

2 3
Avatar Wake_Up_Donnie
7
Wake_Up_Donnie ·

Magnifique mais éprouvant...

...C'est le premier long métrage de Juan Carlos Medina dont il a écrit le scénario en collaboration avec Luis Berdejo, auteur du terrifiant REC. Auquel on pense d'ailleurs un peu. Tout comme on pense aussi au Labyrinthe de Pan, et même à Hostel ou Martyrs avec un côté bien plus poétique, et l'on peut dire même plus doux. Ce qui le rend d'autant plus malsain et nous met d'autant plus mal à l'aise.... Lire la critique de Insensibles

2
Avatar ffred
9
ffred ·

Un retour aux sources ?

Contre toute attente, Insensibles accroche le spectateur jusqu’au bout. Si la première demi-heure laisse un peu dubitatif, la suite réserve quelques surprises qui mènent jusqu’à une conclusion bien trouvée… A voir (en espagnol dans le texte) ! Lire l'avis à propos de Insensibles

2
Avatar CheckTheFilm
7
CheckTheFilm ·