Isaac mériterait l'Oscar.

Avis sur Inside Llewyn Davis

Avatar K1000
Critique publiée par le

Sur la scène d'un bar new-yorkais, un artiste folk chante avec plein de mélancolie, les lèvres près du micro et guitare à la main, Hang me oh hang me. Et par sa voix, si pleine de mélancolie, dissimulant sans doute une intimité douloureuse, il ravit immédiatement le spectateur. Telle est l'ouverture bouleversante du film.
Faux biopic flirtant avec le road-movie, Inside Llewyn Davis est une oeuvre soignée et maîtrisée rendant hommage aux chanteurs de musique folk et au Village des années 1960. Oscar Isaac incarne avec brio ce Llewyn Davis, "frère raté du roi Midas", raté sublime et sublimé par l'obscure clarté de l'image. Lorsqu'il se met à chanter, tout s'arrête. Suspense. Nous retenons notre souffle, notre cœur bat très fort. S'il peine à convaincre tous ses interlocuteurs chaque fois qu'il prend sa guitare, Llewyn nous captive aussitôt. Nous voudrions tant qu'il réussisse. Or le destin en décide autrement. Toujours. Tout lui échappe. Comme Ulysse, le chat roux qu'il tient dans ses mains et qui sans cesse lui échappe, personnification de son infortune. Llewyn est enfermé dans un cycle infernal et la fin, qui s'achève sur le plan de l'ouverture, nous le confirme. Condamné à l'échec, à l'errance. Superbe.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 305 fois
4 apprécient

Autres actions de K1000 Inside Llewyn Davis