Antipathie musicale

Avis sur Inside Llewyn Davis

Avatar oso
Critique publiée par le

Véritable déclaration d'amour des Coen à la musique Folk, Inside Llewyn Davis est un joli moment en apesanteur, rythmé par la guitare sèche d'un Oscar issac joliment dirigé. Il incarne à merveille ce nouveau personnage typique des frères Coen, touché tour à tour par la grâce lorsqu'il offre au monde son talent musical et la poisse qui rythme son quotidien. Vagabond par obligation, il vit au crochet des gens qui l'admirent ou se sentent redevables envers lui (foutus principes) sans jamais les ménager de son tempérament lunatique.

Dans ce moment un peu à part dans leur filmographique, les frères Coen se contentent de livrer la marchandise, sans essayer d'y apporter une plus-value par leur mise en scène. Fonctionnelle, carré, portée par des compositions de plan affûtées, elle se veut le faire valoir d'un sujet qui semble presque museler les deux frères que l'on a rarement connu si modéré. Ainsi, Inside Lewyn Davis se contente de l'essentiel, faire la part belle à la musique et à ce que représente Lewyn Davis, le talentueux musicien laissé pour compte par une industrie musicale qui ne veut pas de lui.

On reste donc un peu sur sa faim. En effet, si l'intention de rendre hommage à tous les talents qui s'expriment dans l'ombre est louable, si l'amour des Coen pour la musique Folk est communicatif, on attendait tout de même quelque chose de plus, ce petit ersatz qui leur est typique et qui habituellement rend leurs films si singuliers. Dans Inside Lewyn Davis, il est totalement absent, et si le film n'est pas mauvais, il reste assez impersonnel, malgré le côté passionné du sujet qui l'habite. Les frères Coen avaient-il à ce point peur de manquer de respect à cette musique qu'ils semblent aimer tant pour ne pas oser la bousculer un peu plus ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 285 fois
1 apprécie

oso a ajouté ce film à 1 liste Inside Llewyn Davis

  • Films
    Affiche La Danza de la Realidad

    L'ours, Homo Video, en 2014

    Mes pérégrinations cinématographiques pour l'année 2014. Un pense-bête fort utile pour l'ours que je suis qui perd la mémoire...

Autres actions de oso Inside Llewyn Davis