24h dans la vie d'un homme

Avis sur Inside Llewyn Davis

Avatar Brune Platine
Critique publiée par le

Le pitch ne me tentait pas plus que ça mais face à la multitude de notes élevées et de coeurs, voilà que je me suis laissée tenter par ce film des frères Coen... Le résultat pour moi est assez mitigé : même si ce film est loin d'être mauvais, il y a pour moi trop de petits détails qui m'ont gênée pour que je puisse y souscrire pleinement.

Déjà, je me suis pas mal ennuyée une bonne partie du film : disons à peu près jusqu'à l'irruption de John Goodman qui apporte une juste dose d'humour et d'absurde assez salutaire.

Alors bien sûr il est plutôt sympathique et attachant, ce Llewyn, m'enfin son quotidien n'est pas des plus trépidants et j'ai pensé plusieurs fois que, décidément, il ne se passait pas grand chose de bien intéressant dans ce film. On me rétorquera sans doute que c'est là toute la subtilité de cette production sans fioritures, sans effet de manches qui ne cherche pas le rebondissement à tout prix et se contente de filmer la vie comme elle va. D'accord mais moi ça m'ennuie un peu. J'aurais au moins attendu un peu plus de musique, ainsi que semblait augurer le synopsis. A la place nous suivons les errements de ce gentil loser que tous ses proches accablent - sans véritable raison : sa soeur et puis Jean/Carey Mulligan qui va copieusement l'insulter. Ce détail m'a agacée car on ne comprend pas ce qui vaut au personnage d'être traîné dans la boue verbalement comme ça.

Le fil rouge du chat est attendrissant et occasionne des moments assez drôles. Je pense que le scénario n'est toutefois pas suffisamment clair sur ce point : quel message les Coen ont ils voulu faire passer avec ce félin ?

Le film prend ensuite une dimension plus intéressante, plus tendue dans sa dernière partie - ce qui m'a fait hésiter avec un 7 - j'ai aimé le virage et l'ambiance "thriller" que prend l'histoire, la photographie nocturne est particulièrement réussie.

Pour moi, dans ce que j'ai compris du personnage de Llewyn, c'est quelqu'un qui cherche à émouvoir par son chant à la guitare (et ses récits tels des ballades moyenâgeuses) mais qui n'y parvient pas.. Sans qu'on sache vraiment pourquoi d'ailleurs !

La fin qui reboucle avec le début m'a également parue assez obscure, j'imagine bien qu'il y a un sens (un jour sans fin?) mais celui ci m'a échappé.

Donc, malgré le charme et l'atmosphère à la fois tendre et mélancolique de ce film, j'ai trouvé que trop de pistes restaient inexploitées ou non clarifiées..

Impression générale en demi - teinte, donc.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 259 fois
7 apprécient · 7 n'apprécient pas

Brune Platine a ajouté ce film à 1 liste Inside Llewyn Davis

Autres actions de Brune Platine Inside Llewyn Davis