C'est moi le loser !

Avis sur Inside Llewyn Davis

Avatar QuatreFromages
Critique publiée par le

C'est dur de coter un film. Dur pour moi, dur pour le film, jamais juste.
Mais c'est le jeu et cette fois, j'ai mal joué. Je pense que je suis passé à côté de Inside Llewyn Davis. Toujours été intimement touché par les films des frères Cohen, par leur regard sur les branleurs, les désillusionnés, les nihilistes, les sans-avis ou les idiots. Je me retrouve à chaque fois un peu dans les personnages, aussi bien quand ils n'ont pas d'ambition que quand ils en ont trop : c'est toujours la même absurdité de la vie qui gagne. Mais devant Llewyn Davis, c'est con, j'ai pas tout compris. Et du coup je n'ai pas su soulever les trappes et percer les doubles-fonds du film, trop occuper à essayer de suivre le scénar, trop obnubilé par une fin que je ne comprenais pas, je n'ai gardé en bouche que la saveur des scènes pittoresques, telles que le road trip à Chicago, et un vague vague-à-l'âme. Un peu comme si j'avais regardé un Jarmusch. Mais Jarmusch, c'est sur ces choses là qu'il concentre son art.
Je viens de lire un chouette article, qui tente d'interpréter Llewyn Davis. Et tout de suite, ça me plaît plus. Et je me dis : difficile d'apprécier les films des Cohen si on ne parvient pas à leur donner du sens.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 148 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de QuatreFromages Inside Llewyn Davis