Surfeuse aventureuse, gros squale pas content

Avis sur Instinct de survie

Avatar Monsieur_Scalp
Critique publiée par le

C'est un bon film. La surfeuse est jolie, tout comme le littoral peu bondé, petit endroit encore secret quelque part au Mexique et idéalement idyllique loin des masses touristiques.

On est détendu au début, mais comme c'est un thriller marin avec un grand blanc frénétique qui rôde près du rivage, l'appréhension revient dès que Nancy (Blake Lively), venue de son Texas pour rendre hommage à sa défunte mère qui venait surfer au même endroit de rêve, seule, part tenter un dernier tube de vague avant le coucher du soleil. De s'être approchée d'une carcasse entamée d'une baleine, Nancy va comprendre ce que c'est d'empiéter sur le garde-manger d'un carcharodon carcharias (j'ai bien retenu la leçon de l'océanographe Matt Hooper) décidé à ne pas la lâcher après une première morsure profonde.

La tension tient au ventre, la surfeuse en détresse, en petite sirène esquintée sur son rocher, prenant des risques dans un environnement devenant hostile avec une jambe mal en point et commençant à bleuir au bout de plusieurs heures. La compagnie d'une mouette à l'aile foulée fait acte d'une présence rassurante et d'une sympathique compagnie.

Le bémol, c'est la séquence où la brave femme en termine avec l'énorme squale. Ça frôle le grotesque par un dénouement allant plus du côté du cartoon, ce qui donne une réalité peu crédible au film. Mais en dehors de ce détail qui semble finir en queue de gros poisson, Instinct De Survie figure parmi les meilleurs films de requin vus jusqu'à maintenant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 60 fois
2 apprécient

Autres actions de Monsieur_Scalp Instinct de survie