👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le monde se divise-t-il en deux groupes ? Les adorateurs d'Interstellar et ses détesteurs ?

Je m'interroge.

Je n'ai pas aimé détester Interstellar. Je m'attendais à mieux. Je lui ai laissé sa chance, j'ai imaginé un film en trois temps, en trois actes, et, si le premier acte m'avait déçue, le suivant serait peut-être à la hauteur ? Et puis, quand il ne restaient plus que vingt minutes au compteur, j'ai abandonné l'idée d'aimer ce film.

Je pensais que je ne prenais pas beaucoup de risques, tout le monde avait l'air de s'accorder à dire que c'est un film exceptionnel.

Je n'avais pas lu les critiques négatives, et pourtant, voilà, à présent je recherche ces autres, qui, comme moi on été déçus, bernés, roulés dans la poussière, et je suis un peu grognon que nous soyons si peu.

Mais revenons aux raisons qui m'ont déplu :


  • le scénario, bancal, mal fichu, plein d'incohérences (exactement même problème que Inception).

  • le personnage de Jessica Chastain (à gifler, de A à Z)

  • les lignes de dialogues bullshit qui parlent d'amour, d'intuition, etc, qui débarquent avec leurs gros sabots de fermière pleins de fumier dans le décor d'un laboratoire scientifique. Ben quoi ? Ah, vous aviez fait le ménache ? Ben pourrquoé faire, crénom ? Y'a qu'à invoquer l'Amourr, msieu dame


Est-ce que c'est plus malhonnête ces lignes de dialogue là, ou les évènements en mode Deus ex machina de Star Wars (dans un univers qui ne demandait rien à personne) ?

Malhonnête ! Shame ! Shame!Shame !

Pardon, je reviens.

-les boucles temporelles qui finissent toujours par résoudre n'importe quelle faiblesse du scénario

-les faiblesses du scénario (ah, je l'avais déjà dit?)

-la musique stridente

Par contre, pour être honnête, je peux comprendre qu'un spectateur QUI S'EN BATTRAIT TOTALEMENT LA RATE DU SCENARIO veuille bien apprécier les paysages époustouflants, les lumière, la photographie, la minutie des décors, etc.

Tout à fait d'accord.

Comme dans Inception, on a affaire à un excellent photographe, décorateur, chef-opérateur… Mais le projet global se casse la gueule, par manque de cohérence.

Comme je l'ai lu dans une autre critique, Nolan veut faire plaisir. Il fait passer un bon moment. Mais ce moment est décevant pour ceux qui aiment les histoires bien ficelées.

Voilà.

CamiliBelcampo
5
Écrit par

il y a 2 ans

Interstellar
Samu-L
8
Interstellar

Rage against the dying of the light.

Un grand film, pour moi, c'est un film qui m'empêche de dormir. Un film qui ne s'évapore pas, qui reste, qui continue à mijoter sous mon crâne épais, qui hante mon esprit. Le genre de film qui vous...

Lire la critique

il y a 7 ans

415 j'aime

71

Interstellar
blig
10
Interstellar

Tous les chemins mènent à l'Homme

Malgré ce que j'entends dire ou lis sur le site ou ailleurs, à savoir que les comparaisons avec 2001 : L'Odyssée de l'Espace sont illégitimes et n'ont pas lieu d'être, le spectre de Kubrick...

Lire la critique

il y a 7 ans

324 j'aime

85

Interstellar
guyness
4
Interstellar

Tes désirs sont désordres

Christopher navigue un peu seul, loin au-dessus d’une marée basse qui, en se retirant, laisse la grise grève exposer les carcasses de vieux crabes comme Michael Bay ou les étoiles de mers mortes de...

Lire la critique

il y a 7 ans

291 j'aime

141

His Dark Materials : À la croisée des mondes
CamiliBelcampo
4

Le bon Gros gâchis

La première saison ne m'avait guère convaincue. J'étais restée sur une déception liée à une abondance de moyens techniques (lumières, musique, ambiances visuelles, effets spéciaux, générique) peu en...

Lire la critique

il y a plus d’un an

2 j'aime

Princesse Mononoké
CamiliBelcampo
10

San ou (la rivière)

Ma relation avec ce film est toute particulière, et il garde dans ma collection une place spéciale. C'est le premier film que je suis allée voir toute seule, à onze ans, dans la salle du cinéma...

Lire la critique

il y a 2 ans

1 j'aime

Top of the Lake
CamiliBelcampo
8

La cabane au fond des bois

Cette série est fascinante. Elle joue avec toi comme un charmeur de serpent. Elle te fait croire des choses, elle s'amuse de tes préjugés, te fait imaginer, anticiper, craindre, et ressurgit de...

Lire la critique

il y a 2 ans