Bonjour, je m'appelle Christopher Nolan et je voulais changer la SF. Voici Interstellar.

Avis sur Interstellar

Avatar Cobalt
Critique publiée par le

Interstellar est un de ces projets qui vend du rêve, énormément de rêve, et perso, je suis tomber dans la hype rien qu'en voyant l'affiche original et j'ai suivi le projet après cela (pas trop, pour pas me spoiler). Et donc je suis aller voir Interstellar avec toutes les bonnes attentions du monde et espérant qu'il change ma vision de la SF a tout jamais.

L'histoire d'Interstellar se passe donc dans un futur plus ou moins proche, où l'humanité a connu de nombreuses crise (notamment des famines), et se passe au moment critique, en effet, le mais, principale et dernière source de nourriture s’apprête a mourir, (le blé et la pommes de terre étant déjà mort) et l’oxygène présent dans l'atmosphère commence a manquer, a cause de la maladie du mais (mais, Pop Corn, Cinéma, complot Américain, extermination de l’espèce humaine) et commence a attaquer les poumons de l’espèce humaine.
Et c'est à cause d'une anomalie gravitationnelle que notre protagoniste, Joseph Cooper, se retrouve être la dernière chance de l'humanité en se retrouvant pilote d'une navette pour la NASA, chargé d'explorer des planètes d'une autre galaxie rendu accessible par l'apparition d'un trou de vers. J'en dis pas plus pour pas trop spoiler.

Personnellement, j'ai adorais la manière qu'a Nolan de traiter le futur terrestre, c'est extrêmement réaliste et présenté de manière naturel et j'ai vraiment adoré la première demi-heure d'Interstellar, la manière de nous montrer complètement impuissant, nous la race qui avons était jusqu’à la Lune seulement grâce a notre tête, on se retrouve a fuir une tempête de poussière, et a subir les humeurs de notre bonne vielle planète, sans rien faire, sinon de subir. L'idée est renforcer avec ce casting d'enfant absolument incroyable d'une justesse incroyable. Jamais des enfants a l’écran m'ont fait ressentir des émotions pareille (le moment où Cooper parle a Murphy avant de partir est véritablement poignant).
Mais ça, le monde s'en fout un peu, (et c'est bien dommage) et préfère les deux heures restantes, la ou y a de la SF, des robots et des mondes extra-terrestres. Et c'est la où est le problème, Interstellar ne ressemble pas a un film de SF, mais plutôt a un film documentaire avec un scénario, un excellent scénario mais un documentaire quand même (A part la fin bien sur, je reviendrais dessus plus tard).
Premièrement, Nolan a fait en sorte qu'il n'y pas de sons dans l'espace, alors je ne fais partie de la secte qui déteste absolument tout les films où on entend des bruits dans l'espace et même si je savais que ce n’était pas possible, je n'ai jamais crier au scandale a cause de ces films. Mais la non-présence de sons ne me dérange pas non plus.
Deuxièmement, Nolan explique chacune des théories scientifiques pour que chaque humain lambda puisse parfaitement comprendre le film, et c'est un default pour moi, ce film ne laisse aucune place a l'imagination et je trouve ça dommage, limite consternant pour un film prétendument de SF.
Troisièmement, je sais que les fans hardcore de Nolan vont m'insulter mais de la part du mec qui a fait Inception, je trouve qu'a partir du moment où Cooper s'en va et jusqu'au moment du trou noir, le scénario n'a rien d’absolument extraordinaire la où les scénarios d'Inception ou du Prestige sont vraiment intense et intéressante mais celui d'Interstellar est cool mais il m'en faut plus, vraiment plus.
En sortant qu cinéma, j'avais vraiment la même impression qu'en sortant Fast Food, j'etait rassasié mais pas assez. Mais en fait le milieu du film, on l'oublie assez vite a cause de la fin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 465 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

Cobalt a ajouté ce film à 5 listes Interstellar

Autres actions de Cobalt Interstellar