👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Sur le papier, Interstellar s'annonçait comme une des plus belles réalisations de l'année. Le fantastique Matthew McConaughey, sans doute l'un des meilleurs acteurs américains actuels, tient le rôle titre. Il reprend le chemin de la science fiction et du surhumain qu'il avait emprunté dans Contact, le film de Robert Zemeckis sorti en 1997. La présence d'Anne Hathaway m'inspirait bien moins que celle de Jessica Chastain, que j'ai toujours hâte de retrouver depuis sa resplendissante apparition dans The Tree of Life. Nolan est un de mes réalisateurs fétiches et, un peu déçu par le dernier Batman, je l'attendais au tournant avec Interstellar.

Et bien, vous l'aviez déjà compris avec la note que j'ai décidé de mettre à ce film, j'ai été plus qu'enchanté par le résultat. Comme l'histoire du film l'illustre bien, le temps est une donnée relative et, signe d'un bon film s'il en est, je n'ai littéralement pas vu le temps passer - et pourtant, le nouveau Nolan dure 3 heures. Il faut dire qu'en plus de tous les éléments positifs qui auréolaient ce film, j'étais particulièrement curieux et enjoué de voir à nouveau le thème magistral de l'espace au cinéma et son traitement dans Interstellar. Et bien on peut dire que c'est un film qui vous aspire tel un vortex, dans 169 minutes spectaculaires, intelligentes, et rigoureusement justes.

Le fond du film est aussi important que majestueux, rapidement on peut dire qu'il s'agit de la force de la vie, de l'existence d'un surhumain, de la fragilité de notre condition... Des thèmes qui ont donné des mots de crânes à bien des philosophes, écrivains, cinéastes et qui gardent leur force viscérale dans le film de Nolan. Sans trop en dire pour vous laisser savourer ces idées, mais évidemment qu'on est tout de suite renvoyé à d'autres œuvres majeures sur le thème.

L'héritage de 2001 est attendu, évident, assumé. Étant moi-même un peu illuminé quand il s'agit de Kubrick, ce dialogue avec l'Odyssée de l'Espace est une expérience jouissive, même si on peut se demander si les clins d'œils récurrents qui lui sont faits ne pèsent pas un peu trop sur l'identité propre d'Interstellar. De la même façon, le souvenir encore frais de Gravity reste nécessairement à l'esprit quand on regarde, un an tout pile après, cette histoire centrée sur des cosmonautes. En bien ou en mal, Nolan a su se démarquer en se positionnant sur un juste milieu entre la science-fiction onirique de 2001 et le profond effort de réalisme de Gravity.
josselinco
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Deux fois 1007, Les meilleurs films de science-fiction dans l'espace, Les meilleurs films de 2014 et Les plus belles affiches de films

il y a 7 ans

5 j'aime

Interstellar
Samu-L
8
Interstellar

Rage against the dying of the light.

Un grand film, pour moi, c'est un film qui m'empêche de dormir. Un film qui ne s'évapore pas, qui reste, qui continue à mijoter sous mon crâne épais, qui hante mon esprit. Le genre de film qui vous...

Lire la critique

il y a 7 ans

415 j'aime

71

Interstellar
blig
10
Interstellar

Tous les chemins mènent à l'Homme

Malgré ce que j'entends dire ou lis sur le site ou ailleurs, à savoir que les comparaisons avec 2001 : L'Odyssée de l'Espace sont illégitimes et n'ont pas lieu d'être, le spectre de Kubrick...

Lire la critique

il y a 7 ans

324 j'aime

85

Interstellar
guyness
4
Interstellar

Tes désirs sont désordres

Christopher navigue un peu seul, loin au-dessus d’une marée basse qui, en se retirant, laisse la grise grève exposer les carcasses de vieux crabes comme Michael Bay ou les étoiles de mers mortes de...

Lire la critique

il y a 7 ans

291 j'aime

141

Le Sel de la terre
josselinco
9

Un biopic ? Pas seulement.

Méfiez-vous du qualificatif de biopic qui entoure ce film. Le Sel de la Terre déploie ses ailes bien au-delà du cadre de la vie de Sebastião Salgado. Certes, le travail sans commune mesure du...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Interstellar
josselinco
9
Interstellar

Critique de Interstellar par Josselin Colletta

Sur le papier, Interstellar s'annonçait comme une des plus belles réalisations de l'année. Le fantastique Matthew McConaughey, sans doute l'un des meilleurs acteurs américains actuels, tient le rôle...

Lire la critique

il y a 7 ans

5 j'aime

Les 8 Salopards
josselinco
8

Indétronable Tarantino

Disons-le d’entrée : oui, The Hateful Eight inclut un certain nombre d’éléments déjà présents auparavant chez Tarantino, et les fidèles le remarqueront tout de suite. Ça n’enlève rien à l’identité...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime