Histoire du temps qui passe...

Avis sur Interstellar

Avatar nostromo
Critique publiée par le

Moi qui ne suis pas particulièrement fan de Christopher Nolan , j'avoue avoir été surpris par le côté sombre et humain de cette histoire qui ne demandait qu'à déraper dans la science-fiction spectacle.
On passe trois heures de qualité en compagnie de bons acteurs sur un scénario qui enfile les invraisemblances comme des perles, mais qui nous tient en haleine par son point de vue résolument tourné vers les sentiments humains plutôt que vers des considérations scientifiques.

"Interstellar" est de la bonne science-fiction, du genre de celle qui trouve ses racines chez un Arthur C Clarke ou un Asimov . Ce n'est pas pour autant de la sci-fi à la Kubrick ou Tarkovski et on fait chez SC un mauvais procés à Nolan en cherchant à le mettre dans la même enveloppe que ces grands auteurs. Il convient de se rappeler que c'est l'auteur de Batman, quand même, pas de Solaris... Mais j'ai trouvé très bien que Nolan ne joue pas pour autant une carte trop facile à la Avatar, avec force effets spéciaux (car il y en a bien moins qu'on ne croit) mais garde son propos centré sur la personnalité de son héros , Cooper ( Matthew McConaughey en bonne forme) et son attachement à sa fille Murphy .

Le film nous emmène certes au fin fond de l'Univers, il nous garde surtout focalisé sur les sentiments qui lient les gens entre eux, notamment un parent à son enfant. Cette problématique est exacerbée par la confrontation avec la Relativité d'Einstein qui plonge notre héros et la séparation dont il souffre, dans un gouffre non tant spatial que temporel... Ainsi le propos apocalyptique du film concernant l'avenir de l'humanité en général est mis en relation avec un discours beaucoup plus intimiste sur la perte de l'être cher ou sur la capacité de chacun à se sacrifier ou non pour un plus grand bien. Ce n'est pas de la métaphysique haut de gamme, mais cela tape assez fort pour que l'on se sente plus concerné par cet enjeu que par les mécaniques standards de la sci-fi. (Intéressant discours sur l'amour en tant que force physique) .Personnellement les petites tragédies individuelles qui traversent ce film m'ont intéressé et amené à être indulgent avec bien des cables un peu grossiers que Nolan croit peut-être tisser avec subtilité...

On peut reprocher à "Interstellar" d'être un peu lourd, voire même d'en faire trop pour nous tirer la larme, et surement d'utiliser des raccourcis à l'arraché qui mettent souvent à mal l'immersion (ca sent le "y-a-qu'à... ", ces facilités de scénario) . Personnellement je lui reprocherais personnellement de trop chercher à fermer le circuit de son scénario, gâchant un peu son propos par une fin trop prévisible.

Mais le fait est que cela reste un beau film engageant, touchant même, servi par une très belle musique, qui vous donne à voir et à ressentir, et je crois que c'est une réussite, même si ce n'est pas parfait, loin de là. On se laisse happer par cette épopée grandiose au visuel assez léché, assez minimaliste même , qui ne vous distrait pas des enjeux humains qui s'exposent en mode intimiste au milieu du grand spectacle. Chaudement recommandé !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 348 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de nostromo Interstellar