Un mélange raté des classiques de la SF. (No spoilers)

Avis sur Interstellar

Avatar Nash Tulsa
Critique publiée par le

Quelque part à la croisé des chemins, entre 2001 l'odyssée de l'espace, Solaris, Inception ou encore Sunshine se trouve Interstellar, film bien prometteur, qui s'annonçait comme le film référence en terme de Hard Science Fiction.
Interstellar est globalement une déception empruntant trop facilement les situations aux autres classiques du genre le rendant peu original et décevant dans sa construction pas forcément bien maitrisé. Explications :

Tout commence pour le mieux pourtant, le film se met tranquillement en place, exposant les enjeux et la situation désespéré de notre bonne veille terre, on suit avec plaisir Matthew Mcconaughey et sa fille évoluer au milieu d'un monde à l'agonie, la relation père/fille marche bien, les acteurs évoluent bien, et tout semble aller pour le mieux. Mais voilà une force mystérieuse pousse Matthew à partir pour les étoiles pour notre plus grand malheur.
Dès cet instant tout fou le camp, le scénario, les rôles secondaires bâclés, la logique, le côté réaliste et plausible bref tout. Trop sur de lui Nolan se met à déverser de manière maladroite tout un tas de théories scientifiques plus ou moins bien expliquées/vulgarisées, servant d'alibis à un scénario bancale aux raccourcis mal venus et aux scènes sentant le réchauffé. La médiocrité scénaristique est atteinte dans un final très Hollywoodien qui ne tiens pas la route, ou Nolan n'essaye même plus de justifier les incohérences disséminer pendant le film. A l'écran le résultat est poussif et fonctionne très mal.

Fumeux et pompeux le film nous entraine dans un tourbillon d'idées déjà vu 100 fois ou de situations convenues et téléphonées pour le cinéphile averti. (mention spéciale à la partie avec Matt Damon, ultra prévisible et pompé sur d'autres films). Et c'est sur de nombreuse scènes qu'on retrouve par si par là l'inspiration plus ou moins assumé de films tel que Solaris, Sunshine ou même Inception (totalement inutile ici). Le manque d'inspiration était il si fort ? Sans doute aspiré le trou noir de son égo qu'il veut nous imposer.
Le casting 5 étoiles se révèle bien fade une fois à l'écran, le personnage de Matthew captant toute l'attention, les autres rôles sont relégués au mieux en faire valoir au pire ils sont insignifiants à l'exception de sa fille version enfant... Dommage.
Qu'en est il de l'aspect visuel ? Et bien c'est frileux aussi, la maitrise des scènes dans l'espace est brouillon, on a vu mieux : Sunshine, Gravity pour ne citer qu'eux. Heureusement que les décors sont à la hauteur et il faut saluer tout de même le fait de limiter au maximum le recours aux effets spéciaux. Par contre on a du mal à croire à certains aspect technologiques comme le robot au look improbable (Hommage raté à 2001 odyssée de l'espace). La direction artistique est à l'image du film assez moyenne. (L'une des pires aberration du film sera l'utilisation du vaisseau, nécessitant une fusée pour décoller de la terre puis navigant tranquillement et redécollant facilement de la surface des autres planètes tel un Faucon Milénium).

Enfin la musique de Hans Zimmer qui nous habitué à mieux, elle a tendance à vampiriser certaines situations et à être redondante et lourde par moment, sans grande inspiration, il me semble même que Hans s'est permis de piquer une musique du film Watchmen légèrement modifié.

Interstellar est trop ambitieux, la difficulté de matérialiser visuellement des concepts scientifiques intangibles sur grand écran révèle déjà d'un tour de force, à cela Nolan à voulu à voulu nous faire un mix entre 2001 l'odyssée de l'espace et son oeuvre le tout en tentant satisfaire aux impératifs Hollywoodien mélo-dramatiques. Le film se laisse quand même regarder, mais pour les habitués de SF, il restera un film moyen qui semble brouillon.
Sans doute moins libre et talentueux qu'un Standley Kubrick en son temps, le film se retrouve le c entre 2 chaises et sent le réchauffé là ou on s'attendait à de l'originalité. Au final on ne sait pas trop quoi en penser et ou à voulu nous emmener Nolan : soit n'assumant pas assez ses choix soit par manque d'honnêteté intellectuelle, il s'est perdu dans les limbes de son cinéma.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 673 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Nash Tulsa a ajouté ce film à 1 liste Interstellar

Autres actions de Nash Tulsa Interstellar