Advertisement

Into the Inferno

Avis sur Into the Woods - Promenons-nous dans les bois

Avatar Lear Yorick
Critique publiée par le

En regardant ce film, j'ai traversé les limbes intellectuelles et les trois phases du deuil cinématographique:

1. Consternation.
2. Fou rire hystérique
3. Emmerdement profond.

Vers la fin du film, la femme du boulanger se tourne vers la caméra et souffle 'What. is. going. on?' Le spectateur se pose la même question.
Adapté d'un musical pas fameux, Into The Woods montre de manière exemplaire qu'on ne peut pas transposer une oeuvre artistique dans un autre medium sans l'a.d.a.p.t.e.r.

- Aucun rythme, ou 'comment faire un film en 4 actes', voire 'comment faire un film en 4 actes ou les personnages doivent trouver 4 objets MAIS juste dans les 3 premiers actes'. Vers les 3/4 du film les gens commençaient à enfiler leurs manteaux en se disant 'well that was a huge piece of shit' quand soudain... PLOT TWIST!! et ça continue pendant de nouvelles 30 minutes.
- Projet absurde: oui, sur scène il est normal que Jack chante/NARRE ses péripéties dans le ciel, mais dans un écran il s'agit de le MONTRER. RIEN n'est montré dans ce film (les géants, le bal de Cendrillon, la romance de Raiponse, etc.), y compris les scènes clefs, comme euh, je sais pas moi, LA PUTAIN DE FORET!!
- Cercle fermé: avant que le film ne commence, deux bande-annonces: une avec Anna Kendrick en actrice principale et une autre sur l'histoire de Cendrillon. Oups.
- Chansons pitoyables qui se ressemblent toutes. Deux-trois violons, une voix qui narre ses sentiments avec des trémolos, et hop, c'est dans la boîte!
- Scénario incompréhensible: les règles changent tout le temps (l'histoire des cheveux, des pouvoirs de la sorcières, mort d'un tel WTFesque), l'histoire on s'en fout.
- Scénario mal foutu: personnage X meurt, son amoureux/se ne pleure pas, ne fait rien, mais chante avec deux-trois gamins. Aucune émotion, le film ne prend pas la peine de prendre son temps (comble!) et expédie ses scènes plus rapidemment que Michael Bay expédie son montage. Le méchant de l'histoire apparaît... 10 minutes avant la fin.
- Les acteurs à la dérive: ne JAMAIS embaucher Meryl Streep dans une comédie musicale (personne n'a compris la leçon depuis Mama Mia! ?), Johnny Depp fait un mix de Sweeney Todd et de Charlie (pour changer).

Je n'ai jamais autant hésiter à partir avant la fin d'un film.

A voir absolument.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1377 fois
39 apprécient · 6 n'apprécient pas

Lear Yorick a ajouté ce film à 1 liste Into the Woods - Promenons-nous dans les bois

  • Films
    Affiche Strictly Criminal

    Les "photos parlantes"

    Lord d'une célèbre interview, Alfred Hitchcock parla d'une tendance hollywoodienne alarmante: celle des "photos de gens qui...

Autres actions de Lear Yorick Into the Woods - Promenons-nous dans les bois