Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

"Philippe ! Je sais où tu te caches !" (comprendra qui pourra)

Avis sur Intouchables

Avatar Slowvlaki
Critique publiée par le

Je n'avais pas trop envie de voir "Intouchables" au moment de sa sortie. Je dois avouer que j'avais été très réticent pour plusieurs raisons : son succès en salle à la "Bienvenue chez les Ch'tis", une impression de quasi-fanatisme qui a pris une partie du public (notamment pour Omar Sy), Mme Michou qui n'arrêtait pas de dire que c'était un très beau film très drôle "Mais bon vous savez moi je vais au cinéma pour m'amuser que une ou deux fois par an...", cette affiche ou Cluzet et Sy affichent un sourire un peu trop gentillet-niais (à l'image de la façon dont l'histoire est racontée finalement).

Un an et demi après, je prends enfin le temps de regarder puisqu'on est le 1er mai et que j'ai rien d'autre à faire. On ne va pas se mentir, le film regorge quand même d'un bon nombre de clichés et de bons sentiments qui peuvent contribuer à le rendre détestable pour certains (ça n'a pas été mon cas, même si le plaisir pris devant ce film en a considérablement souffert), entre autres :

- Le gars des cités qui, au début est jugé négativement par la haute-société, mais au bout du compte cette dernière se rend compte que "Finalement, même si il connait pas Schubert, Vivaldi et qu'il sort des blagues douteuses il est quand même gentil lolilol"

- La fille à Papa qui pleure dans son lit après une soi-disante tentative de suicide parce que son mec à la con l'a largué "il ma brizé la ceur jte jur aprè ça jcroi que jpourré plu jamé aimé heureuzmen que tla ma bestaah ". Heureusement, le dénommé Driss réglera ce problème en forçant le responsable de toute cette détresse (lui aussi, une belle caricature de fils à papa d'ailleurs) à lui amener tous les matins des... croissants ? Alors ? On fait moins le malin maintenant hein ?

- Le personnage de Philippe évidemment en plein désespoir existentiel après le départ de Driss ("Putain je suis tellement déprimé que je me laisse pousser la barbe et j'envoie chier tout le monde comme ça je ressemblerai à Eric Cantona sauf que je suis en fauteuil roulant, donc c'est pas très crédible...". (Non, sérieux, je suis le seul à avoir trouvé qu'il ressemblait beaucoup à Cantona comme ça ?)

Les bons sentiments ne s'atténuent malheureusement pas au fur et à mesure du film et atteignent selon moi leur paroxysme à la toute fin [Spoil] avec le personnage de Philippe qui rencontre enfin sa correspondante grâce à l'aide de Driss, puis piano, gros plan sur le visage souriant et bienveillant d'Omar Sy, et l'éternel besoin de préciser que ce que l'on vient de voir était inspiré d'une histoire vraie, comme si ça permettait de légitimer ces clichés à foison (que le film soit inspiré d'une histoire vraie, je ne le remets pas en cause, seulement, les sentiments me paraissent ici allégrement exagérés).
Bref, on aurait vraiment dit que tout était fait pour faire pleurer la ménagère, et c'est dommage de quitter le film sur cette impression.

Je me rends compte que pour l'instant je me suis beaucoup focalisé sur les points négatifs mais sinon, je ne me suis pas vraiment ennuyé en regardant "Intouchables", certaines scènes et répliques sont même plutôt réussies (oui, la scène de l'arbre qui chante à l'opéra avec la réaction totalement inadaptée de Driss ça m'a fait rire notamment...). Je pense par ailleurs que le fond du film reste sincère et part d'un bon sentiment, mais je suspecte fortement les deux réalisateurs d'avoir utilisé à foison tous les ingrédients qui font d'une comédie un succès au box-office Français.
Au final, mis à part ce que j'ai déjà évoqué précédemment, je pense qu'"Intouchables" aurait largement gagné à retirer ses personnages secondaires souvent plus inutiles, plats et clichés qu'autre chose (la famille de Driss, la fille de Philippe en première ligne de mire...) et se concentrer davantage sur son duo principal qui fonctionne plutôt bien.

HS pour ceux qui n'auraient pas compris le titre de la critique : http://www.youtube.com/watch?v=nF54GJMhyNc
(Oui, je l'ai mise juste parce que l'un des personnages principaux s'appelle Philippe, c'est maladif...)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 640 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

Slowvlaki a ajouté ce film à 1 liste Intouchables

  • Films
    Cover Le journal ciné du Gorafi

    Le journal ciné du Gorafi

    Photo de couverture : Andy Serkis (Gollum dans "Le Seigneur des anneaux") interprétant le rôle de Bill dans "Boule et Bill". Au...

Autres actions de Slowvlaki Intouchables