Avis sur

Intouchables par SuperTAZE

Avatar SuperTAZE
Critique publiée par le

Il en va du cinéma comme de tout art : quand on aime, on accumule les expériences. Bonnes ou mauvaises, au fil des jours, on compare telle ou telle œuvre, qui est drôle qui ne l'est pas, qui est émouvant, esthétique, dérangeant... A certains moments, souvent sans qu'on le voit réellement venir, on tombe sur un chef d'œuvre, de ces moments où l'humain cède sa place à la Grâce. C'est le cas de ces Intouchables.

Le pitch n'avait pourtant rien de révolutionnaire, le coup du vieux pété de thunes qui vit une super expérience avec le jeune délinquant mal élevé, on nous l'a fait 150 fois. Oui. Mais là ça marche. & sacrément bien qui plus est. Les 2 acteurs y sont pour beaucoup ; entre un François Cluzet exceptionnel en pince-sans-rire minimaliste cloué dans son fauteuil & un Omar Sy magnifique en cabotin surexcité, l'entente est parfaite & l'alchimie splendidement équilibrée.
Pourtant, même si leur prestation porte le film, il va bien au-delà de ce "simple" duo d'acteurs.

Le film repose sur l'opposition, comme un tableau de Monet repose sur une juxtaposition de points. Prise séparément, chacune de ces oppositions est classique, tout comme chacun des points de Monet est inutile s'il est pris seul. Tout y passe, & c'est cette cascade d'opposition qui fait l'une des forces principales du film. Car elles ne sont approfondies dans une recherche de pathos, mais plutôt survolées avec la légèreté d'une nymphe. 3 d'entre elles dominent le film, bien entendu, surtout au premier coup d'œil : blanc/noir, valide/tétraplégique & pauvre/riche. Mais le catalogue est bien long, de toutes ces petites oppositions inutiles qui remplissent nos vies & bloquent si facilement les échanges humains : cultivé/inculte, mélomane/disco, infirmier/patient, père/fille, mère/fils, grand frère/petit frère, frère/sœur, dragueur/lesbienne, flambeur/modeste... On ne les compte plus. & c'est cet empilement permanent de petites oppositions, que le film met en place pour mieux les survoler, qui fait sa grande force, remettant systématiquement l'humain au cœur du sujet.

Réussissant avec brio à mettre en place les situations les plus difficiles de la vie handicapée, à en rire sans se moquer, ce film est d'abord & avant tout une comédie. On rit, de bon cœur, d'une bout à l'autre de la salle, à cet humour souvent décalé mais toujours brillant.

En plus, cerise sur le gâteau, ce film rencontre un succès imprévu (mais oh combien mérité) auprès du public. Un peu comme Le concert il y a 2 ans, dans un registre finalement pas si éloigné. Loin du succès tapageur (& artistiquement scandaleux tant le film est médiocre) d'un Bienvenue chez les Ch'tis.

Comme quoi il reste encore dans ce monde de fous une place à la poésie, à une ode heureuse sur tout ce que la vie peut nous apporter si on lui ouvre les bras.

Merci à tous ceux qui ont fait ce film, tant devant que derrière la caméra, c'est sans conteste le morceau de bravoure du cinéma français pour cette année. & probablement pas que pour celle-ci. En tout cas moi j'y retournerai, & certainement plus d'une fois. :)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 356 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de SuperTAZE Intouchables