Quand le Yéti s'en va faire du ski

Avis sur Invasion of the Animal People

Avatar geographe
Critique publiée par le

Curiosité que ce « Terror in the midnight sun » de 1959, connu aussi sous le nom de « Space invasion of Lapland » et diffusé en double programme dans les drive-in des États-Unis avec « Terror of the Bloodhunters » en 1962 dans une version de 55 minutes avec John Carradine en narrateur pour ouvrir et fermer le film sous le nom de « Invasion of the animal people ».

Tourné en coproduction entre la Suède et les Etats-Unis, confié au bon soin d'un Virgil W. Vogel réalisateur deux ans avant du sympathique « L'oasis des tempêtes » et futur réalisateur d'épisodes de séries (Mission Impossible, Bonanza, Magnum ou encore Miami Vice).

Le film se place dans la plus pure tradition du film d'invasion de monstre des années 50, teinté d'invasion extra-terrestre. Tourné en décors naturels dans les grands espaces enneigés de la Laponie suédoise, le film, sans réinventé le genre, bénéficie d'acteurs de qualité qui permettent de croire à ce que l'on voit. Le film se permet même des embardées que ne se permettrait sans doute pas un équivalent américain comme une scène de (presque) nue et le personnage féminin, Diane, incarnée par Barbara Wilson, est loin d'être une faire-valoir.

Si la bestiole, un acteur en costume, a un design un peu grotesque, ses attaques sont assez bien mises en scène et Virgil W. Vogel sait jouer des perspectives pour donner l'illusion d'une bête de plus de 6 mètres.

Du bon travail d'artisan, plein de ce charme désuet qui fait le sel de ces (nombreuses) productions de science-fiction des années 50.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 71 fois
1 apprécie

geographe a ajouté ce film à 2 listes Invasion of the Animal People

Autres actions de geographe Invasion of the Animal People