muilitoM

Avis sur Irréversible

Avatar Ciné Water
Critique publiée par le

Ce qui m'a choqué dans Irréversible c'est pas les deux fameuses scènes de violence que sont celle de l'extincteur et celle du viol, dont j'avais déjà pu voir la seconde. C'est ce qui a choqué Cannes et nombreuses critiques en tout cas.
Non, ce que je n'ai pas aimé ce sont ces effets à vous donner envie de gerber, bien plus que ces scènes en elles-mêmes.

Le tournage d'Irréversible a été fait - je vais parler technique ce film n'est qu'un concentré de forme, de technique - avec une caméra pellicule Super 16mm de marque Aaton qui porte bien son nom, la A-minima. Un vrai bijou à cette époque de caméra numérique filmant en full HD et sa courte focale (j'espère qu'on va se lasser), qui ne pèse que 2Kg avec son chargeur, sa péloche et sa batterie.
Précision de ma part, j'adore la HD, j'adore le support, je kiffe mon lecteur Blu-ray et son aspect proche d'une salle de ciné notamment au niveau du grain pellicule qu'il apporte. Mais j'en ai vite marre de voir partout cet éternel couple de "je filme en Canon 7D (ou 5D) avec une courte focale et c'est tout net tout beau tout partout", phénomène de mode actuel.

Donc Irréversible c'est absolument pas ça, c'est caméra épaule et plan séquence.
Bien sur, ça fait encore plaisir à nombreux étudiants - même professeurs - qui ne visent que par la grosseur de la caméra et le :
- "Tu l'as vu comme il était monstrueux ce plan séquence de malade ?"
- "Oui bien sur, je l'ai vu, mais t'as pensé quoi sur ce qu'il apporte vraiment au film ? Et sur ce que tente de dire le film ?"

Alors oui Irréversible vise à choquer, ce caméra épaule sert à vous mettre encore plus dans le bain - tout comme en reportage - on veut vous faire entrer dans l'action, vous toucher dans les sentiments. La scène de viol devient forte grâce à ça.
Clairement bravo, c'est hyper bien fichu.
C'est une scène de viol, elle est dure, normal. Plus le temps avance moins la censure est là, plus on veut la titiller, donc d'office plus le temps avance plus les scènes sont visuellement dures. Pas forcément psychologiquement plus fortes et Irréversible le démontre.
Le truc qui m'a vraiment fait du mal et littéralement donné envie de gerber c'est cette utilisation d'un bruit de fond de fréquence de 28Hz, une basse fréquence. Difficilement audible pour les humains à moins d'avoir une oreille pas trop détruite par la musique trop forte et/ou de mettre le son plus fort. Le son était déjà pas mal chez moi avec mon home cinéma pas trop mauvais pour que je puisse l'entendre de mes oreilles pas trop détruites.
Pour faire simple vous ressentez, que vous l'entendiez ou non, cette fréquence directement dans votre cage thoracique ce qui peut provoquer nausées et vertiges.
Je comprends mieux pourquoi on en parle tant à l'INRACI de ce film...

En gros on se sent mal et le stroboscope de couleur blanche à flash extrêmement répétitifs à la fin du film n'est qu'une utilisation de plus d'un malaise voulu et prévu par le réalisateur.

J'avoue, facilement, avoir bien aimé cette reconstruction du film à l'envers, et les scènes de fin qui sont pleines d'intelligence et de réflexion, du moins plus que le reste du film. J'aurais pu le détester à fond cet Irréversible mais y a ça, puis aussi de très bons acteurs - surtout Dupontel - qui sauvent le tout.
Mais soyons honnêtes c'est une démonstration, c'est fait pour choquer, c'est tout.
Y a quasi rien dans ce film, aucun fond en tout cas.

looɔ ɐƃéɯ doʇ doɹʇ ʇsǝ,ɔ 'sɹǝʌuǝ,l à ǝnbıɹéuéƃ un ǝɹıɐɟ ǝp ʇuɐɹɹɐɯ ʇsǝ,ɔ uouıs

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3361 fois
38 apprécient · 4 n'apprécient pas

Ciné Water a ajouté ce film à 3 listes Irréversible

Autres actions de Ciné Water Irréversible